Erreur 404 - page non trouvée
Nous sommes désolés mais la page que vous cherchez n'existe pas.
Vous pouvez aller à Page d'accueil

NOS DERNIERS ARTICLES

5
digg-deeper

Les outils de veille en temps réel sont pratiques pour répondre à plusieurs objectifs: identifier du contenu populaire à un moment précis, rendre pertinente une activité de curation, créer de l’engagement au sein des communautés, recourir au newsjacking etc.

Aujourd’hui, je souhaitais partager avec vous 6 outils de veille en temps réel que j’utilise pour la plupart sur une base quotidienne. Ils s’appuient tous sur l’analyse d’un ou de plusieurs médias sociaux et l’application d’algorithmes.

J’ai également recours à d’autres solutions mais elles permettent de faire une veille seulement sur des articles anglophones donc je ne les ai pas cité.

1. Digg Deeper

C’est un de mes outils préférés pour faire de la veille en temps réel.

Lancé par Digg en 2014, Digg Deeper analyse votre flux Twitter pour déterminer quel est le contenu qui est le plus partagé par vos amis.

En consultant la page d’accueil (et après inscription), vous pouvez sélectionner les histoires selon 2 options: « time » (les plus récentes) et « most shared » (les plus partagées).

Ce module offre donc une expérience beaucoup plus personnalisée que la simple consultation des informations « A la une » qui figurent sur la page d’accueil.

Digg Deeper propose aussi l’envoi d’alertes e-mail en temps réel dès qu’un contenu est partagé par plus de x personnes que vous suivez sur Twitter. Ce chiffre dépend du nombre de personnes suivies.

digg-deeper

Note: Digg est également propriétaire de News.me, une solution qui vous envoie par e-mail le top 5 des articles partagés par vos amis la veille.

Prix: gratuit.

2. « Tweeted Times »

« Tweeted Times » est un service qui permet de créer un journal personnalisé mis à jour en temps réel à partir de votre compte Twitter.

Les articles sont classés en fonction d’un score et affichent le nombre de fois qu’ils ont été postés par vos amis, par les amis de vos amis ou encore le nom de la 1ère personne qui a partagé l’information.

Vous pouvez donc voir au fur et à mesure de la journée quels sont les articles les plus partagés par votre réseau proche et éloigné.

tweeted-times

Prix: gratuit.

3. « Découvrir » de Twitter

Dans un style différent, j’utilise aussi l’onglet « Tweets » de la rubrique « Découvrir » sur Twitter. Cet espace présente une sélection de tweets populaires ou pertinents, effectuée par des algorithmes qui prennent notamment en compte les personnes que vous suivez et les comptes auxquels ces personnes sont abonnées.

Cette fonctionnalité est plutôt réussie même si j’aurais souhaité plus de personnalisation sur un sujet d’intérêt principal, par exemple dans mon cas les médias sociaux, et non pas sur ce qui est populaire en France à un moment donné.

découvrir-twitter

Prix: gratuit.

4. Topsy

Topsy est un outil de social media analytics qui vous aide à identifier les contenus les plus populaires.

Je vous invite à utiliser l’une des méthodologies suivantes pour l’objectif recherché:

#1:  Social Trends > Languages = français > Everything = links > Top 100.
#2: Social Trends > Languages = français > Everything = links > Top 100 + mot-clé dans le champ du moteur de recherche.

Pour privilégier le temps réel (au détriment souvent de la popularité), vous pouvez sélectionner « Top 20 000″ au lieu de « Top 100″.

topsy

Prix: gratuit.

5. Post Planner

Post Planner est une solution que j’aime beaucoup. Bien que je l’utilise principalement pour ma veille en anglais, il est possible de créer des dossiers par thématique et d’y ajouter des flux RSS français.

Post Planner trie le contenu pour vous en fonction de la fraîcheur ou de la popularité. Pour une veille en temps réel, vous retiendrez donc l’option 1.

Ce service offre d’autres fonctionnalités telles que par exemple un moteur d’idées de publications pour votre page Facebook.

post-planner

Prix: à partir de 29$/mois.

6. BuzzSumo

BuzzSumo est un des derniers petits nouveaux venus dans le paysage des outils de veille et du marketing de contenu. Ce qui ne l’empêche pas d’être déjà très apprécié par les professionnels.

Afin d’en tirer le meilleur parti pour l’usage qui nous intéresse, vous devez indiquer un mot-clé ou une expression puis sélectionner « 24 hours », « country = France » et « filter by type = article ».

Après quoi, vous accédez ainsi à une liste d’articles relatifs à une thématique, publiés au cours des 24 heures en France et affichés en fonction de leur popularité sur les médias sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Google Plus).

BuzzSumo-veille

Prix: à partir de 99$/mois.

4
profils-sociaux-google

Google autorise désormais l’affichage des profils sociaux dans les fiches du Knowledge Graph qui sont présentes à droite des résultats de la recherche. Les internautes peuvent ainsi accéder aux propriétés web sociales des marques en cliquant sur les icônes des profils sociaux indiqués.

Depuis novembre dernier, seuls quelques privilégiés (groupes de musique, politiciens et célébrités) en bénéficiaient, comme l’explique MarketingLand.com. Aujourd’hui, ce sont les marques qui peuvent y prétendre, et à priori seulement sur la version US d’après les rapides tests que j’ai effectués.

Sachez cependant qu’il existe une procédure officielle pour bénéficier de cet affichage en utilisant des marqueurs de données structurées. En l’appliquant dès à présent, votre site web sera prêt et optimisé lorsque cette fonctionnalité sera déployée en France. Par ailleurs, ne l’oublions pas: les marques qui souhaitent être bien indexées sur Google doivent adopter les nouvelles règles inhérentes à l’adoption du web sémantique du célèbre moteur de recherche.

Dans le présent billet, nous allons donc voir ensemble comment ajouter vos profils sociaux sur Google, après une rapide présentation du Knowledge Graph.

profils-sociaux-google

1. Qu’est-ce que le Knowledge Graph?

Lancé en novembre 2012 aux Etats-Unis puis en décembre 2012 en France, le Knowledge Graph a pour objectif d’enrichir les résultats de la recherche de manière simple et rapide en ajoutant des informations sémantiques. Comme toujours, Google souhaite avant tout améliorer l’expérience utilisateur.

Lorsque vous recherchez une information sur Google, le Knowledge Graph vous permet de vous affranchir d’une recherche effectuée seulement sur un mot-clé ou une requête. En effet, Google va ainsi effectuer plusieurs actions:

1.1. Ajuster les résultats de la recherche en fonction de l’objet ou de votre centre d’intérêt réel pour apporter plus de pertinence.

1.2. Répondre à vos questions grâce à une fiche résumé, des listes de résultats et des collections.

1.3. Anticiper les réponses à des questions que vous ne vous étiez pas posées pour vous faire découvrir des informations inattendues.

Voici quelques exemples de résultats:

- Une recherche sur une ville.

Knowledge-Graph-google

- Une recherche avancée sur une ville.

Knowledge-Graph-google-avancee-ville

- Une recherche sur une personne.

Knowledge-Graph-google-personne

- Une recherche avancée sur une personne.

Knowledge-Graph-google-avancee-personne

Pour aller plus loin:
– « Lancement en France du Knowledge Graph : des mots aux entités« .
– Le site Google du Knowledge Graph.

2. Comment ajouter vos profils sociaux sur Google?

Actuellement, Google permet l’affichage des médias sociaux suivants:

  • Facebook
  • Twitter
  • G+
  • Instagram
  • Youtube
  • LinkedIn
  • Myspace

Cependant, le moteur de recherche recommande de spécifier d’autres médias sociaux aussi.

Par ailleurs, Google indique qu’il affiche seulement ceux qui sont les plus pertinents par rapport à une requête.

Il est important de noter que les profils sociaux que vous indiquez via la procédure décrite ci-dessous doivent correspondre à ceux qui sont sur votre site web.

Procédure: 

2.1. Ajoutez les marqueurs de données structurées sur votre site web

  • Ajoutez les marqueurs de données structurées sur une page de votre site web soit entre les balises HEAD ou BODY.
  • N’empêchez pas Googlebot d’accéder aux pages contenant des données structurées (via le fichier robots.txt).
  • Indiquez une entreprise ou une personne dans les données structurées.
    • « url » = l’url de votre site web officiel.
    • « sameAs » = les Urls de vos profils sociaux.

Ci-dessous une copie des templates à utiliser et récupérables sur Google:

Template entreprise/organisation:

template-google-entreprise

Template personne:

template-google-personne

2.2. Testez vos données structurées

Pour vérifier que votre balisage est bien formé et peut être traité par Google, collez le code HTML de votre page avec les données structurées (ou juste le bloc <script>) dans l’outil de validation des données structurées.

outil-validation-donnees-structurees-google

Retrouvez la procédure complète sur le site de Google.

2
guide-cartes-twitter

Vous pouvez utiliser les cartes Twitter pour augmenter le trafic vers votre site web, accroître les ventes d’un produit, créer de l’engagement, favoriser l’installation d’une application etc.

Introduites en 2012, les cartes Twitter enrichissent les tweets avec du contenu additionnel, des éléments multimédia consultables sans sortir de Twitter et affranchissent de la limitation des 140 caractères.

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble ce qu’est une carte Twitter, quels sont les différents types de cartes Twitter, comment les installer, quelles sont les bonnes pratiques pour les utiliser, et comment mesurer leurs résultats.

guide-cartes-twitter

1. Qu’est-ce qu’une carte Twitter?

Les cartes Twitter vous permettent d’ajouter des « Rich Snippets » (ou encore des éléments texte ou multimédia) aux tweets qui contiennent du contenu provenant de votre site web, tels que par exemple une vidéo, une image ou des informations relatives à un produit (prix, disponibilité etc.).

Il est important de préciser que la génération d’une carte Twitter ne concerne pas seulement vos tweets mais tous ceux qui contiennent une URL de votre site web.

L’implémentation de cette fonctionnalité se fait grâce à l’ajout de quelques lignes de code sur votre site web (cf méthodologie plus loin) et rentre dans le cadre des techniques d’optimisation en médias sociaux.

Aperçu d’un tweet enrichi / tweet normal:

tweet-enrichi

tweet-normal

2. Quels sont les types de cartes Twitter?

Il existe 7 types de cartes Twitter gratuites:

1.1. La carte Résumé: Attribuée par défaut, la carte Résumé génère un aperçu du contenu lié sur le site web qui comprend le compte Twitter, le titre, une description composée des 1ères lignes extraites du contenu et une petite vignette.

carte Twitter resume

Taux de clics moyen observé: 0,99%.

1.2. La carte Résumé avec une grande image: même version que la précédente mais cette fois avec la mise en avant d’une image affichée de façon proéminente. Ce qui peut permettre au tweet de générer plus d’engagement. carte-Twitter-resume-image

Taux de clics moyen observé: 0,93%.

1.3. La carte Photo: A la différence de la carte Résumé avec une grande image, la carte Photo comprend une image qui occupe toute la largeur du tweet. Et lorsqu’un utilisateur clique sur la photo, au lieu d’être rédirigé vers le site web, il découvre une carte photo de la taille d’un tweet.

carte Twitter photo

carte-Twitter-photo-generee

Taux de clics moyen observé: 0,93%.

1.4. La carte Galerie : elle affiche une galerie de photos avec 4 images au maximum. carte-Twitter-galerie   Taux de clics moyen observé: 0,97%.

1.5. La carte d’app: elle montre le profil d’une application avec la présentation d’un système de notation. carte-Twitter-application Taux de clics moyen observé: 0,37%.

1.6. La carte Lecteur : elle inclut un lecteur vidéo/audio/multimédia dont le contenu est consultable sans sortir de Twitter.

carte-Twitter-player-video

carte-Twitter-player-multimedia

Taux de clics moyen observé: 0,85%.

1.7. La carte Produit : elle met en valeur le contenu d’un produit.

carte-Twitter-produit

Taux de clics moyen observé: 0,44%.

Remarque: Twitter propose via le gestionnaire d’annonces 4 types de cartes additionnelles: la carte Génération de leads, la carte Site Web, la carte Application simple et la carte Application image large.

3. Comment installer les cartes Twitter?

3.1. WordPress

Si votre site est motorisé via WordPress, vous pouvez utiliser les plugins JetPackJM Twitter Cards Plugin ou Yoast SEO.

  • JetPack analyse automatiquement le contenu de votre billet et détermine le meilleur type de carte.
  • JM Twitter Cards vous permet de choisir parmi les cartes Résumé, Résumé avec une image large, Photo et Application.
  • Avec Yoast SEO, seules la carte Résumé avec grande image et la carte Résumé sont disponibles.

Je vous invite à consulter le guide d’intégration de Twitter.

3.2. Mode manuel

Si vous avez quelques connaissances en code, choisissez le type de cartes que vous souhaitez puis ajoutez les meta tags correspondant sur votre site.

code-cartes-twitter
3.3. La validation

Pour compléter la procédure, il vous est nécessaire de valider votre demande d’ajout de cartes Twitter sur votre site web via l’outil de validation des cartes.

Indiquez l’URL d’un de vos billets, cliquez ensuite sur « Request Approval » et remplissez le formulaire.

validation-cartes-twitter

carte-twitter-request-approval

Dans mon cas, l’accord a été presque instantané.

accord-validation-cartes-twitter

4. Cartes Twitter: bonnes pratiques

En fonction de l’endroit de consultation, les tweets enrichis n’affichent pas toujours les cartes Twitter. C’est le cas par exemple lorsque les utilisateurs sont sur la page d’accueil. Pour vous en rendre compte, identifiez les tweets enrichis en repérant une mention en bas à droite d’un tweet telle que « Voir le résumé », « voir les détails », « afficher le média » etc. (A ne pas confondre avec « Ouvrir » qui est un tweet normal avec une photo). Vous devez donc cliquer sur ce label pour découvrir le tweet enrichi.

Sur l’onglet « Découvrir », les tweets enrichis s’affichent dans leur intégralité.

cartes-twitter-page-accueil

Pour inciter les utilisateurs à découvrir votre tweet enrichi via l’onglet Accueil, vous devez optimiser le texte de votre tweet afin de déclencher le clic.

Par ailleurs, n’oubliez pas d’utiliser une image suffisamment large et attractive pour les formats qui la supportent.

5. Comment mesurer les résultats de vos cartes Twitter?

Vous pouvez analyser les performances de vos cartes Twitter en vous rendant sur votre espace « Publicités Twitter » > Statistiques > Cartes Twitter.

Les métriques disponibles sont: les tweets, les impressions, les clics sur l’URL, les types de cartes qui performent le mieux, les liens qui ont obtenu le plus de clics, les comptes populaires ayant tweeté un lien vers votre contenu (influenceurs) et les tweets avec vos cartes Twitter qui ont conduit au maximum de clics.

cartes-twitter-analytics

0
Kinepolis

Du marketing transactionnel au marketing conversationnel

Il est loin le temps où les marques lançaient 2 ou 3 campagnes de publicité par an, soutenues par un plan média ambitieux et multicanal, et focalisées sur un événement : nouveau produit/modèle/promotion ou autre. Entre ces 2 moments de campagnes, rien, peu ou pas de communication. Aujourd’hui, cette manière de communiquer ne correspond plus aux habitudes de vos communautés qui attendent de leur marque une prise de parole nettement plus régulière.

Il faut dorénavant garder 2 choses en tête:

1. Vos clients et prospects veulent être en conversation permanente avec vous… mais sont vite lassés. Vous devez donc en permanence les surprendre, les divertir, leur procurer de l’émotion ou leur apprendre quelque chose.
2. Vos clients et prospects veulent recevoir de l’information ciblée, qui les concerne et les intéresse.

Il existe 2 axes généraux pour créer et maintenir une relation sur le long terme:

1. La nécessité de produire des interactions nombreuses, récurrentes mais originales et ludiques – qui ne doivent pas être uniquement promotionnelles.
2. La nécessité d’identifier, connaître et comprendre vos communautés digitales. C’est indispensable pour segmenter et qualifier votre base de données de clients et prospects.

Une grande partie de votre stratégie de marketing digital va être dirigée vers ces 2 objectifs, avec de nombreux outils comme l’inbound marketing, le content marketing, le community management, le SEA, etc.

Il y a une arme à laquelle vous pensez peut-être moins souvent: le jeu-concours. Les jeux-concours sont populaires, extrêmement appréciés par vos communautés digitales et souvent très viraux. Ils doivent être bien construits, pensés et préparés. L’investissement est minime par rapport aux résultats qu’ils peuvent générer. Et ils donnent toujours une image positive de la marque car elle offre quelque chose à sa communauté.

A quels objectifs marketing peut répondre un jeu-concours?

1. Animer et interagir avec vos communautés digitales

Le jeu concours permet d’interagir avec vos communautés présentes sur les différents canaux qui hébergent votre jeu-concours: site web (ou mini site événementiel), réseaux sociaux, sites et applications mobiles. L’animation ne doit pas toujours avoir une finalité promotionnelle, elle peut être purement éditoriale (dans le cas d’un quizz ou d’un test de personnalité par exemple): elle génère de l’engagement, du partage, de l’interactivité.

2. Accroître vos audiences via la viralité

La composante virale d’un concours est essentielle. Elle permet d’accroître votre communauté de manière significative et à moindre coût, si le concours et les mécaniques de viralité sont bien pensés.

La viralité d’un concours peut facilement être encouragée via l’attribution d’une seconde chance au tirage au sort ou un point supplémentaire en cas de partage sur les réseaux sociaux par exemple. Ou en incitant les participants d’un concours à faire venir leurs amis pour voter pour la photo de leur chien, la vidéo de leurs vacances ou leur recette de cuisine favorite.

3. Faire connaître un produit ou un service.

Plus engageant que des ‘posts’, certains types de concours – tels qu’un quizz ou un mémory – sont particulièrement adaptés pour mettre en contexte et faire découvrir vos produits et leurs caractéristiques.

D’autres, comme les tests de personnalité, permettent une première segmentation naturelle de votre cible. Ils permettent par exemple de proposer des produits ou conseils ciblés et liés au profil-type affiché en fin de parcours. Ou bien de rediriger les participants concours vers une page de votre site en fonction des réponses données, leur envoyer des e-mails ciblés etc.

Un exemple d’information ciblée poussée en fin de test de personnalité chez Bonduelle :

bonduelle

Que soit au travers des questions posées, des images, des vidéos, des couleurs utilisées et des prix offerts… vous pourrez accroître l’exposition de votre audience à votre marque de façon ludique.

4.Créer un lien offline/online

Ce lien se matérialise par exemple via des techniques de couponing ou de codes uniques disponibles sur vos produits physiques ou en magasin et conditionnant l’accès à vos concours en ligne.

Un exemple ici chez Mobistar:

mobistar

Les concours sont une précieuse source de données sur vos participants et peuvent servir à :

5. Recruter et qualifier de nouveaux prospects par le moyen de concours identifiés

Si votre concours est bien pensé, les personnes qui y participent et qui remplissent les formulaires d’inscription devraient en principe être intéressées par les produits ou services que vous offrez.

Exemple : vous êtes actif dans le secteur du vin. Un quizz identifié de 20 questions sur le vin sera extrêmement qualifiant. Le taux d’inscription à vos newsletters ou d’acceptation à une invitation à une dégustation sera en principe très élevé pour les participants de votre quizz. Qui deviennent des prospects qualifiés pour votre activité.

6. Qualifier/Segmenter vos bases de données

Selon le type de contenu récolté, vous pourrez qualifier et segmenter vos profils existant de façon plus ou moins approfondie. Apprenez à connaître vos prospects et clients pour pouvoir leur envoyer du contenu de plus en plus ciblé! Par exemple, en enrichissant votre base avec des informations manquantes : date de naissance, adresse, numéro de téléphone, hobby etc.

Il ne s’agit pas uniquement de collecte de données, mais bien d’analyser et valoriser ces précieuses informations.

Exemple : Soyez malins dans la gestion de vos différentes campagnes! Vous êtes responsable CRM d’un cinéma et vous organisez un quizz sur les “10 Comédies Romantiques de 2014”?

Vous avez 12.621 participants. Ils sont donc flaggués “Comédie Romantique” dans votre CRM(1) – à terme, vous aurez des informations sur vos fans de film d’amour, de science fiction, etc. Et vous saurez à qui envoyer quel type d’information!

Un exemple chez Kinepolis:

Kinepolis

Bref, qu’attendez vous?

(1) Ou selon vos propres règles. Par exemple: après 3 participations à une campagne sur ce thème.

A propos de l’auteur: Jérome Guibaud

Jérome Guibaud a rejoint Qualifio en septembre 2011 en tant que Directeur France. Basé à Paris, il développe l’activité et assure le suivi client de Qualifio en France. Jérôme a étudié le Business Management à l’ESCP Europe (Paris, Berlin) et est diplômé en Sciences Politiques. Passionné de médias, il a auparavant travaillé en tant que Sales Development Manager pour le compte de l’International Herald Tribune et en tant que Consultant Média pour Bearing Point Management Consulting.

8
videos-facebook-une

Si comme moi vous avez pris quelques vacances en cette fin d’année, vous avez peut-être manqué une nouveauté concernant votre page Facebook. En effet, cette dernière disposera prochainement d’une rubrique améliorée pour les vidéos que vous uploadez directement sur la plateforme … qui n’est pas sans rappeler ce qui se fait déjà sur les chaînes Youtube.

Dans le présent billet, j’aborderai les points suivants: Quelles sont les caractéristiques de cet espace vidéo revisité? Comment Facebook a développé l’utilisation et la consommation de vidéos sur sa plateforme? Devez-vous maintenant publier vos vidéos sur Facebook ou Youtube?

1. Onglet « Vidéos » de Facebook: quelles nouveautés?

Actuellement, le contenu de l’onglet « Vidéos » des pages Facebook ressemble à ça.

videos-facebook
Comme indiqué sur TechCrunch, certaines pages Facebook bénéficient déjà de la nouvelle version. C’est le cas par exemple pour ABC News où l’on peut découvrir en premier plan une vidéo « A la une ». Elle occupe toute la largeur de l’onglet avec la description et le module de commentaires consultables en glissant la barre de défilement vers le bas.

videos-facebook-une
videos-facebook-une-commentaires

Cette vidéo « A la une » est suivie ensuite par les playlists soit des vidéos classées par rubriques, comme sur Fox News.

facebook-video-youtube-playlists

A titre comparatif, voici maintenant la chaîne Youtube du New York Times.

chaine-youtube
Difficile de ne pas y voir une certaine ressemblance.

2. Facebook et la vidéo

Les efforts de Facebook pour développer l’usage et la consommation de vidéos directement uploadées sur la plateforme remontent à 2013, avec la sortie des vidéos auto-play, soit le démarrage automatique des vidéos dans le fil d’actualité.

Puis, les annonces vidéo sont proposées d’abord auprès d’un petit groupe d’annonceurs aux USA en mars 2014 et deviennent disponibles dans d’autres pays en mai 2014, y compris en France.

Afin de permettre à toutes les marques de mesurer leurs résultats, de nouvelles métriques pour les vidéos sont ajoutées dans le module statistiques en mai 2014.

metriques-videos-facebook

En juin 2014, Facebook indique que 2 fois plus de gens regardent des vidéos sur la plateforme par rapport à il y a six mois. Le réseau social annonce aussi un changement d’algorithme sur sa plateforme ayant pour objectif de distribuer plus de vidéos publiées par des utilisateurs et des pages dans le fil d’actualité.

Comme toujours chez Facebook, le critère d’engagement prévaut afin de sélectionner seulement les vidéos les plus pertinentes pour chaque utilisateur en fonction des interactions (mentions J’aime, commentaires, partages) mais aussi du temps de visionnage d’une vidéo dans ce cas.

En octobre 2014, Socialbakers publie une étude montrant que les publications avec des vidéos uploadées directement sur Facebook sont en augmentation et ont connu un pic de croissance de 50% entre mai et juillet 2014.

Les résultats montre aussi que le partage des vidéos Youtube chute à partir de mars 2014. Et aujourd’hui en 2015, on peut se demander s’il n’y a pas plus de vidéos directement uploadées sur Facebook que de vidéos Youtube.

comparatif-video-facebook-youtube

3. Facebook ou YouTube pour vos vidéos?

L’étude de Socialbakers met en évidence que YouTube est en train de perdre un canal de distribution majeur. Cependant, choisir entre ces 2 plateformes – si choix il y a par exemple pour des raisons d’insuffisance de ressources – est une décision qui ne peut pas être prise sur les seuls résultats présents. Il me semble important de comparer par exemple la progression mensuelle du nombre d’heures de vidéos visionnées sur les deux plateformes. Par ailleurs, quel est le pourcentage de vidéos identiques uploadées sur les 2 plateformes maintenant? Suite à la modification d’algorithme de juin 2014, il me parait logique que les entreprises privilégient l’upload direct de vidéos sur Facebook au détriment des liens Youtube. Combien de ces vidéos sont aussi publiées directement sur Youtube?

YouTube continue à bénéficier d’un avantage incontournable. Racheté en 2006 par Google, les vidéos YouTube occupent une place dominante dans les résultats de la recherche. Par ailleurs, la plateforme est beaucoup plus aboutie pour accompagner les entreprises dans la création, l’optimisation et la découverte de vidéos. Autant de domaines dans lesquels Facebook ne suit pas – pour l’instant.

1. La recherche d’informations est un des points faibles du réseau social. Les publications sont découvertes principalement sur le fil d’actualité et il n’existe pas encore vraiment de fonctionnalités efficaces pour découvrir autrement des informations. Facebook possède un produit fantastique qu’est le « Graph Search » mais il n’est pas disponible en version française actuellement. De plus, il n’est pas possible – pour le moment – de trouver des vidéos par son intermédiaire. La recherche sur hashtag ne fonctionne pas avec tous les mots-clés utilisés/créés. Et là encore, les trending topics sont proposés seulement en anglais dans certains pays.

2. La création et l’optimisation de vidéos. Facebook ne possède pas de module pour éditer les vidéos, contrairement à Youtube qui offre un gestionnaire de vidéos permettant de monter des vidéos, ajouter un watermark ou des sous-titres, adjoindre des mots-clés, choisir une miniature, proposer différents formats (HD etc.) …

3. La consultation directe des pages Facebook. Le chiffre suivant date un peu maintenant mais moins de 10% des utilisateurs qui deviennent fans d’une page Facebook reviennent dessus. S’il est encore exact aujourd’hui, on peut donc supposer que le nouvel onglet Vidéos ne sera pas visité sur une base régulière. Est-ce que le développement de la vidéo sur Facebook créera de nouveaux comportements concernant la consultation de cet onglet?

4. Conclusion

Facebook concurrence de plus en plus Google. Aujourd’hui, nous assistons au redesign d’un espace qui ressemble aux chaines Youtube mais qui pour l’instant n’apporte pas les mêmes fonctionnalités. Demain, Facebook permettra la recherche sur des publications publiques (y compris des pages) et donc des liens à partir de mots-clés via le « Graph Search », son moteur de recherche interne. Domaine dans lequel Google a régné jusqu’à présent.

Il me semble judicieux de continuer à utiliser Facebook et Youtube conjointement. Ces 2 plateformes présentent chacune des avantages intéressants et parfois différents: audiences importantes,  publics différents, fonctionnalités pertinentes pour l’un etc.

La question de la stratégie éditoriale se pose toutefois, avec la nécessité de différencier une partie des contenus publiés sur chaque plateforme.

Un exemple intéressant nous vient d’ABC News sur sa page « ABC World News Tonight with David Muir » comme l’a constaté Martin Beck. En effet, ce média a inauguré le FaceCast, soit un court bulletin créé spécialement pour Facebook. Il s’agit d’une vidéo quotidienne (jours ouvrés) d’une minute qui « présente les principales nouvelles du jour et de sujets tendances pris dans les coulisses du siège ABC News à New York. »

facecast-videos-facebook

MAJ 10/01/15

Socialbakers vient de compléter son étude portant sur l’intégralité de 2014. Les vidéos Facebook sont désormais plus nombreuses que les vidéos Youtube sur la plateforme.

videos-facebook-youtube-socialbakers-2014

3
annonce publicitaire Facebook colonne droite

En avril dernier, Facebook avait procédé au redesign des annonces publicitaires situées dans la colonne de droite pour en servir moins mais dans un format plus grand et plus proche de ce que l’on peut voir actuellement dans le fil d’actualité.

Il semblerait que ce changement ait porté ses fruits. En effet, selon une récente étude de type eye-tracking effectuée par Millward Brown et présentée par Facebook dans un article, ces annonces publicitaires enregistrent désormais de meilleures performances que l’ancien format.

Les annonceurs, eux, notent des taux de conversion plus importants.

 

annonce publicitaire Facebook colonne droite

 

Les résultats montrent que les annonces de la colonne de droite sont maintenant:

  • 29% plus efficaces pour attirer l’attention.
  • 50% plus efficaces pour retenir l’attention.
  • 46% plus efficaces pour favoriser la lecture du contenu.

Du côte des annonceurs, Josh McFarland, CEO de TellApart, constate une augmentation de 100% des taux de conversions pour plusieurs clients détaillants importants. Même son de cloche chez Dafiti, un e-commerçant brésilien, qui constate un ROI supérieur de 52% et un taux de conversion plus élevé de 70%.

Questions: utilisez-vous les annonces Facebook de la colonne de droite? Avez-vous remarqué de meilleurs performances pour ce format depuis avril 2014?