Certaines Marques Atteignent Organiquement 82% de leurs Fans Facebook !

N’en déplaise aux détracteurs de Facebook, mais il y a encore des marques qui arrivent à toucher organiquement de nombreux fans dans le fil d’actualité. En effet, une étude de Wisemetrics montre que le top 1% des marques sur Facebook atteint jusqu’à 82% de leurs fans, soit 5 fois plus qu’une page Facebook moyenne.

portee facebook

portee facebook algorithme

En décembre 2013, Facebook a annoncé la diminution de la portée des publications des pages sur sa plateforme. Selon Facebook et/ou certaines études, il semblerait que:

  • Plus de gens se connectent entre eux sur Facebook.
  • Plus d’utilisateurs partagent des publications.
  • Le nombre de pages Facebook a augmenté.
  • Le nombre de publications de pages est plus important.

Prenant en compte les informations ci-dessus et sachant qu’un utilisateur peut être exposé à 1 500 publications en moyenne par jour, la compétition s’est depuis accrue dans le fil d’actualité.

Garantir la présence d’un contenu qualitatif sur sa plateforme a toujours été une des préoccupations importantes et constantes de Facebook. Et pour cause, c’est un des facteurs qui détermine la rétention des utilisateurs sur le réseau social. Plus il y a de membres qui restent longtemps sur Facebook, plus le réseau social est attractif pour les marques, plus ces dernières sont susceptibles d’y investir.

Alors que la baisse de la portée a été confirmée par plusieurs études au cours des derniers mois, qu’est ce qui explique que certaines marques maintiennent la portée de leurs publications – voire l’améliorent – sans recourir aux annonces publicitaires? La réponse est bien entendu le contenu. Ces entreprises publient du contenu brandé, qualitatif, qui correspond aux attentes de leurs fans. Nous sommes très loin des pratiques destinées à tromper l’algorithme de Facebook, gonfler artificiellement les statistiques ou encore divertir sans une réflexion initiale.

Pour les marques qui souhaitent réussir sur Facebook, il est temps d’amorcer un sérieux changement en terme d’approche – être présent sur Facebook (et sur les médias sociaux) n’a jamais été gratuit mais maintenant il est nécessaire d’investir financièrement pour en tirer les meilleurs résultats – et de contenu.

Si ces sujets vous intéressent, n’oubliez pas que je donne une formation Facebook à Paris le 26 mai sur l’acquisition de fans et la création d’engagement à destination d’un public intermédiaire/avancé. J’y aborderai la question de la portée – et notamment les autres facteurs qui expliquent que certaines marques n’ont pas été touchées par le changement d’algorithme – ainsi que la stratégie éditoriale.

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

13 commentaires

  • Tony Vizzuel dit :

    Très heureux de voir que malgré les études des mois derniers, certaines tirent les chiffres vers le haut grâce à un contenu pertinents :) Si grâce à ça les posts Facebook pouvaient contenir un meilleur contenu… Je dis « géniale ».

    Je me demandais si Wisemetrics avait communiquer sur quelles marques ses chiffres s’appuyaient ?

  • Bonjour Tony, en effet cela change de l’ambiance morose des derniers mois. Pour répondre à votre question, Wisemetrics ne peut pas communiquer sur le nom de ses clients.

  • Bonjour Isabelle,
    Merci pour ton article, il tombe à pic ! Et confirme ce que j’écrivais la semaine dernière sur les bonnes pratiques des community managers sur la base d’exemples non représentatifs (http://www.valeriedemont.ch/facebook-reach-en-diminution/).

  • Jose dit :

    Bonsoir, tant que je n’ai pas vu au moins un example je ne crois pas. 85%? Cela ne peut qu’être des exemples particuliers. Je connais plein d’exemples à 18%, 25% mais 85% en organique… C’est du rêve. Aujourd’hui les gens consomment les messages d’entreprises unquement ou presque sur Newsfeed et generalement en mobile. Depuis le dernier changement d’algorythme, le reach moyen en organique reste plutot entre 2 à 6%. Du coup je suis comme Saint Thomas…
    Désolé.

    • Hello José. Et pourtant, les chiffres sont ce qu’ils sont.
      Les pages à 80% sont plutôt des petites pages (moins de 10000 fans) avec des communautés très soudées et actives. Il n’y a pas de secteur d’activité particulier.

    • Bonjour José, les chiffres auxquels vous faites référence font partie d’une étude basée sur l’analyse de … 100 pages.

      Dans le même esprit, je peux créer demain un institut de sondage, questionner 100 personnes sur leur utilisation des médias sociaux (par exemple) et sortir une étude sur l’utilisation des médias sociaux en France. Est-ce que les chiffres de mon étude seront pertinents ? Basés sur la taille de cet échantillon, je ne le pense pas.

      L’étude de Wisemetrics porte sur l’analyse de 10 000 pages.

  • Bonjour Isabelle,
    Tu parles bien de portée organique des posts et non d’engagement fan ?
    Peux-tu nous en dire plus sur ces fameuses pages qui sont dans le top fan reach ?
    Des exemples concrets, ça m’intéresse.
    Merci,
    Alexandros / @AMoraitis.

    • Bonjour Alexandros, oui c’est exact.
      Wisemetrics ne peut pas communiquer le nom de ses clients. Mais Stéphane a répondu partiellement à ta question dans le commentaire ci-après :)

  • Attention avec ce genre de titres Isabelle.

    Tu dis que certaines marques atteignent 82% de leurs fans en organique. J’ose dire que c’est faux.

    L’étude que tu cites parle toujours de « pages », pas de « pages de marque ». Ce sont des pages anonymes. Or je peux tout à fait croire que des pages de contenu pur type « I fucking love Science » puissent atteindre ce niveau de succès naturel.

    Mais des pages Facebook de marques? Probablement pas. Une marque ne peux juste pas faire un aussi bon contenu qu’une page d’intérêt pur. C’est lié aux impératifs de la marque, à l’image qu’elle doit représenter, et aussi parce que les gens veulent avant tout des pages authentiquement crée pour le contenu, et pas du contenu crée pour aider la marque à atteindre ses objectifs.

    Donc sur le 1% qui atteignent 82% de reach organique, j’ai tendance à croire qu’il y a 0 marques.

    • L’intuition est une chose, les données sont une autre! ;-)

      Des marques atteignent un très bon taux de performance organique. Peut-être pas nécessairement de 80% certes, mais beaucoup plus que les 1 ou 2% dont on entend parler en ce moment.

      Une page de marque n’est pas automatiquement condamnée à payer. Il faut qu’elle fasse le choix éditorial le plus adapté pour percer en organique, à savoir un contenu qui n’est pas de la pub et ne parle pas que d’elle.

      D’autre part il faut aussi considérer les marques « passions » dont le contenu est naturellement cherché : automobile, entertainment, mode… Ces marques là ont un reach naturellement élevé… avec un contenu qui ne parle que d’elles!

      La réflexion de Facebook est de dire : si vos publications sont de la pub, et qu’elles n’intéressent pas mes utilisateurs, alors vous allez payer pour les faire voir.
      Si par contre, vous apportez de la valeur ajoutée à mes utilisateurs, alors je veux bien vous ouvrir les portes de l’organique.

  • Et oui, il est encore possible de toucher une bonne partie des fans d’une marque sur Facebook, n’en déplaise aux mauvais community ma… euh aux grincheux…

    Même si le chiffre de 82% peut paraître énorme comparativement aux données alarmistes des dernières semaines (A qui profite le crime ? ;-)), je ne le trouve pas étonnant.

    Chez Like A Bird, nous touchons pour certains marques 50% de la base en organique régulièrement…