La Conversation Sur Les Médias Sociaux N’augmente Pas La Portée [Etude]

Les médias sociaux offrent aux entreprises l’opportunité d’engager le dialogue avec leur audience pour accomplir un certain nombre d’objectifs tels que :

  • attirer l’attention sur leurs services et leurs produits
  • améliorer leur service client en offrant un nouveau canal de communication
  • recueillir des informations en vue d’une étude de marché ou du perfectionnement d’un produit ou d’un service
  • etc …

Mais est-ce que la conversation sur les médias sociaux augmente la taille de l’audience potentielle afin d’amplifier les messages diffusés ou les actions effectuées (reach)?

C’est une question à laquelle Dan Zarrella d’Hubspot apporte quelques éléments de réponse à l’aide d’une nouvelle étude. On y apprend notamment que

  • les commentaires n’augmentent pas le nombre de vues ou le nombre de liens
  • les « J’aime » et les commentaires sur les statuts Facebook n’entraînent pas une hausse du nombre d’impressions
  • les comptes Twitter qui ont beaucoup d’abonnés discutent moins et tweetent plus de liens

A Votre Tour Maintenant !

Que pensez-vous des résultats de cette étude ?

Source : Hubspot

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

5 commentaires

  • Bonjour Isabelle,

    je suis un peu scotché par rapport aux résultats de cette étude. Si les résultats s’avèrent justes et qu’ils sont confortés par d’autres études, ça remet en question l’intérêt de l’effet de masse des réseaux sociaux.

    Si je comprends bien, twitter est donc plus intéressant pour le retour populations / portée ?

    Merci pour cette petite étude, elle est intéressante et à suivre de près :)

    Michael

  • Xavier dit :

    Bonjour et merci pour ce point de vue à contre courant qui fait plaisir. Je reste tout de même perplexe, l’étude semble dater du 23 Aout (2010 je suppose). Depuis, on assiste à l’avènement du social graph que ce soit chez facebook avec les social plugins externalisés ou Google avec son +1. Certes ce commentaire ne va pas vous attirer plus de visiteurs mais une étude publiée le 24 Juin 2011 dit que si je « like » votre article, je génère en moyenne 20 visites vers votre blog (http://searchengineland.com/retail-study-1-facebook-fan-20-visits-to-your-website-82979), même si cette étude est réfutée ici http://blog.marketingxd.com/post/7041234125/1-facebook-fan-0-website-visits
    Autre doute sur les statistiques retenues par Hubspot pour illustrer le problème de reach. « Les interactions facebook ne génèrent pas plus d’impressions ». Mais une communauté de fans, réceptive et engagée n’obtiendra-t-elle pas un meilleur taux de clic sur un lien publié dans un statut par exepmle vs un lien publié sur une communauté moins engagée ? Le reach, c’est aussi les visites générées vers son site ou ses opérations de communication.

    Je suis d’accord qu’il faut relativiser l’impact de la conversation dans une stratégie de reach mais je ne suis pas sûr que cette étude le prouve efficacement.

  • Eric dit :

    Bonjour! Merci pour ce point de vue intéressant et un peu décalé?! :)
    Ma première réaction est de partir du constat suivant: souvent des TPE ont déjà un marché construit hors des réseaux sociaux. Donc si elles vont sur Twitter (en supposant que leur type de clientèle s’y trouve) elles vont forcément pouvoir trouver de nouvelles personnes intéressées et qui ne sont pas dans leur clientèle actuelle. Sur plus de 2 millions d’utilisateurs, il y aura forcément des nouveaux clients! Reste à les aborder correctement et à utiliser efficacement le réseau! D’autant plus, comme le dit Xavier, il y a un effet boule de neige… et cela ramènera de nombreux visiteurs indirectement. Voici un lien vers une autre étude http://blog.awe.sm/2011/07/14/twitter-drives-4-times-as-much-traffic-as-you-think-it-does/

    Néanmoins, la surcharge de messages sur les réseaux sociaux devrait finir par y rendre la conversation de plus en plus difficile?! :)

  • Julie dit :

    Bonjour,

    Je suis tout aussi interloquée par ces résultats et surtout par la pseudo portée de cette étude.
    Certains parallèles et fausses corrélations sont bizarrement amenés. Si nous suivons avec intérêt les insights sur nos pages Facebook et autre, on se rend compte que les likes, commentaires ne concourt pas en l’augmentation des impressions… Ça n’est qu’un exemple.

    On parle également de conversation. Un terme galvaudé qui a perdu son sens. Qu’est-ce qu’une vraie conversation ? Un dialogue ? Une discussion en temps réel ? A méditer.

    Les médias sociaux sont encore une fois vus comme une fin plus que du média sur lequel il faut faire vivre ou faire augmenter le champ d’action d’une marque.

  • Merci à tous pour vos commentaires.

    Xavier, le 23 aout 2011 correspond à la date du webinar « The Science of Social Media » que Dan Zarrella donnera au sujet de cette étude (entre autres).

    Dan Zarrella est un membre reconnu des communautés « social media » et « inbound marketing » aux USA. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages « social media » et nous offre régulièrement des études ayant un angle différent et complémentaire à celles d’Emarketer.com par exemple.

    La méthodologie n’a pas été abordée. Mais il semblerait que l’étude porte sur l’analyse de plusieurs mois. A confirmer.

    Je me suis inscrite au webinar (mardi prochain à 20h). J’invite les personnes qui souhaitent avoir un complément d’infos à en faire de même :)