SEO et Médias Sociaux : les Critères de Classement en 2013 dans les SERPs

Par 7 octobre 2013Social Media
prévisions-facteurs-classement-seo

Moz vient de publier en intégralité leur dernière étude nommée « Search Engine Ranking Factors 2013» pour laquelle 100 top search marketeurs ont été interrogés sur quelques 80 critères de classement sur les moteurs de recherche.

Ce rapport ne constitue pas « une preuve des critères de classement mais montre plutôt certaines caractéristiques des pages web qui ont tendance à bien se positionner dans les moteurs de recherche ». Aussi, on parlera davantage de liens de corrélation que de liens de causalité.

S’agissant des métriques relatives aux médias sociaux, le nombre de +1 est considéré comme le 2ème facteur de classement, derrière l’autorité de la Page. D’une manière générale, les pages web qui obtiennent un taux de partage important sur les médias sociaux ont tendance à mieux se positionner dans les SERPs. Pourtant, Matt Cutts indiquait dernièrement que Google ne prenait pas en compte les +1 ou encore les partages sur Facebook.

seo-correlations-sociales

Lorsque les experts sont interrogés sur les critères de classement susceptibles d’être importants dans le futur, l’influence générale de Google Plus se classe en 4ème position, après la valeur perçue d’une page web pour les utilisateurs, les métriques d’autorship (author et agent rank) et les données structurées dans les SERPs. La 5ème position est occupée par les signaux sociaux tels que les partages, les mentions J’aime et les +1.

prévisions-facteurs-classement-seo

Ci-dessous, voici le classement des métriques sociales pour le positionnement dans les SERPs en 2013 :

metriques-sociales-seo-2013

Question : malgré la déclaration de Matt Cutts, pensez-vous que les signaux sociaux soient pris en compte parmi les 200 critères étudiés par l’algorithme de Google ? 

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

7 commentaires

  • Anthony Prive dit :

    Je ne pense pas qu’il faille prendre les +1 comme « il faut des +1 pour se positionner ». Ici, les sites/pages utilises dans l’etude doivent etre populaires donc detentrices de +1… meme si Google souhaite que les gens le pense pour augmenter le nombre d’utilisateurs de G+… ?

    • isabellemathieu dit :

      Bonjour Anthony, ce qui favorise le +1 est d’abord le contenu de qualité et unique, indépendamment du fait que le site soit populaire. Je ne connais pas l’échantillon qui a été étudié.

  • David Liger dit :

    Bonjour Isabelle,

    très bon article de synthèse avec l’excellente source moz.
    Il est bon de rappeler la nuance lien de corrélation vs lien de causalité dans ce cas de figure.
    Mon sentiment sur l’influence des réseaux sociaux en terme de SEO (qui semble être une évidence) est qu’il vaut mieux y être, surtout quand on entend parler de l’authorship via google plus, comme l’indispensable nouveauté SEO.
    C’est envoyé comme un ballon d’essai (technique chère à nos politiciens français) si ça marche, google « surpondèrera » l’influence des RS, sinon…

    A bientot
    david liger

    • isabellemathieu dit :

      Bonjour David, oui je suis d’accord.

      Google+ devient de plus en plus incontournable pour le SEO : +1, authorship et Google+ local. A terme, il est envisageable que Google favorise les signaux de G+ par rapport à ceux des autres réseaux sociaux.
      Pour l’instant et dans la majeure partie des cas, il est beaucoup moins facile de créer des faux profils G+ (avec l’affichage d’une vignette) efficaces pour le SEO que de créer une tonne de backlinks vers une page (technique à déconseiller mais encore utilisée).
      Intégrer les signaux sociaux dans un algorithme permet de sélectionner des résultats en fonction de leur popularité basée sur des profils réels (pour la plupart). Je pense que c’est un moyen intéressant pour lutter contre le spam.

  • Speedwell :D dit :

    Bonjour :) Merci pour cet article ! Même si Matt Cutts a dit que les +1 et les partages n’auraient pas d’incidence sur les positionnements, je pense qu’ils jouent un rôle très important pour la popularité, la confiance et la visibilité d’un site / d’un auteur.

  • Sébastien Saison dit :

    Si les +1 n’affectent pas directement le classement des sites, je pense qu’ils le font indirectement par l’accroissement naturel du trafic lié au crédit accordé à ces +1. J’insiste sur le mot « naturel »…