34% des Utilisateurs Passent Moins De Temps Sur Facebook [Etude]

facebook-logo

Vous êtes sur Facebook ? Pensez alors à rejoindre notre communauté sur Facebook ou à suivre mon profil Facebook pour recevoir le meilleur des actualités relatives à cette plateforme ! Merci.

Une étude réalisée par Reuters et Ipsos montre qu’un tiers des utilisateurs passent moins de temps sur Facebook qu’ils ne le faisaient il y a 6 mois.

L’autre information intéressante de cette étude concerne la vente de produits et de services sur le réseau social. En effet, seul un utilisateur sur cinq déclare qu’il a effectué un acte d’achat en raison des annonces ou des commentaires consultés sur Facebook.

Les autres résultats consultables sur ce rapport sont les suivants :

  • Dans l’ensemble, Facebook est plus utilisé et plébiscité par les jeunes.
  • La plupart des personnes ont entendu parlé de l’introduction en bourse de Facebook mais ne sont pas très familières avec l’évènement.
  • Parmi les personnes qui ont entendu parler de l’introduction en bourse, 44% disent qu’elle les rend moins favorables à Facebook. 46% ne savent pas.
  • De même, des personnes qui ont entendu parler de l’introduction en bourse, 46% disent qu’elle les rend moins favorables à l’égard du marché boursier en général. 41% ne savent pas.

L’étude en question a été réalisée auprès 1 032 américains pendant la période du 31 mai au 4 juin 2012.

facebook-logoA Votre Tour Maintenant !

Que pensez-vous de la baisse de fréquentation de Facebook ainsi que la faible conversion pour l’achat de produits et de services sur le réseau social ?

Sources : Mashable US et Ipsos

Pour plus de nouveautés sur Facebook, merci de vous abonner à la newsletter du blog ou à son flux RSS . Si vous trouvez cet article intéressant, vous pouvez participer à sa diffusion en utilisant les boutons de partage situés ci-dessous :)

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

5 commentaires

  • Marie dit :

    Bonjour Isabelle et merci pour l’info, comme on suit le mouvement en Europe quelques mois plus tard, ça signifie que ça va tomber aussi chez nous ? A suivre donc. Bonne journée,
    Marie

  • David dit :

    Je pense que Facebook a atteint un palier après une croissance fulgurante. Après l’affluence, nous devrions assisté a un développement de l’usage par la création de pseudo « contenu ».
    Comme tous les sites, je pense que quand on y crée un compte, il y a une phase de découverte et d’hyper connectivité. Suit une phase plus rationnelle avant une sorte d’endormissement des comptes (lassitude).
    Le nouveau challenge de FB va être de trouver un business model à la hauteur des attentes des nouveaux actionnaires, qui vont avoir soif de valoriser leurs parts et donc vont chercher avant tout la rentabilité. Cela risque d’accélérer la baisse du trafic car la monétisation de FB passera inévitablement par de la pub intrusive, ou la création de comptes premium… Non?

  • MICHAEL dit :

    Je pense que les prétentions de Facebook de faire de cette plateforme un « internet dans l’internet » vont bientôt être révisées très nettement à la baisse pour cette raison : à trop courir après un modèle économique basé sur la publicité et le « placement » des marques, ils ont négligé ce qui fait leur vrai fond de commerce : moi, vous, nous tous qui y sommes inscrits.
    L’utilisation de Facebook est désormais banalisée. Il faut offrir de nouveaux services et innover pour fidéliser les utilisateurs.
    Au contraire, Facebook rend son interface de plus en plus compliquée ; de plus en plus rebutante à force de changements d’interface sans concertation avec les utilisateurs et, pour finir, l’information diffusée est noyée si bien qu’on perd contact avec ses « friends » venus vers vous pour votre contenu. Et c’est sans parler du repoussoir que constitue de plus en plus l’utilisation des données personnelles à des fins commerciales.

    Il y a 10 ans, les blogs ont connu une notoriété et une croissance dans les usages (presque) comparable à Facebook. Ils existent toujours et ont même redistribué les cartes dans le paysage médiatique et journalistique (en témoigne ce blog ;-).
    Ils auraient pu en rester au stade de « journal intime » comme c’est trop souvent le cas de Facebook. Au contraire, les fournisseurs de blogs ont su proposer des services toujours plus simples, complets, attractifs et utile au point de faire de ces outils les médias qu’ils sont aujourd’hui.
    Je pense que si Facebook ne se préoccupe pas plus de ses inscrits et ne propose pas de solutions nouvelles pour améliorer leur expérience (personnalisation / navigation / services divers), s’en est fini à un horizon sans doute plus bref que 2/3 ans. L’intérêt grandissant pour des plateformes comme Instagram (pas rachetée par hasard), pinterest, foursquare etc. n’est ni un hasard, ni un épiphénomène mais une redéfinition de l’espace d’expression et de partage sur internet qui se fait contre Facebook par défaut.

  • Cadoeco dit :

    La tendance chronophage de Facebook a des conséquences sur la productivité, et beaucoup de personnes se sont rendues compte qu’elles passaient beaucoup, beaucoup de temps sur facebook !

  • Bonsoir Marie, non pas forcément :) Ces études sont intéressantes mais nécessitent une validation par d’autres études je pense pour vraiment identifier une tendance.

    Bonsoir David, oui en effet. Facebook doit trouver un business model pérenne, tout en tenant compte des attentes de ses utilisateurs. Un challenge.

    Merci Michael :)