Comment devenir le Heisenberg du marketing de contenu ? 4 leçons apprises en regardant Breaking Bad

Par 16 octobre 2013 E-marketing
marketing-contenu

Le 29 septembre dernier, plus de 10 millions d’américains étaient scotchés devant leur petit écran pour vivre le dernier épisode d’une série que beaucoup considèrent comme l’une des meilleures jamais réalisées : Breaking Bad. Diffusée par la chaîne câblée AMC, l’histoire met en scène Walter White, un paisible professeur de chimie atteint d’un cancer incurable qui se lance dans la fabrication et le trafic de méthamphétamines, une drogue puissante, pour payer son traitement et mettre sa femme et ses deux enfants à l’abri du besoin le jour où la maladie l’aura emporté.

Outre un scénario génial, des acteurs extraordinaires et une mise en scène esthétiquement parfaite, Breaking Bad décrit en quelque sorte une fulgurante ascension marketing : celle d’un véritable businessman qui a réussi à développer et imposer un produit, certes illégal, dans un secteur concurrentiel et qui s’est construit une image de marque solide et respectée.

Comment Heisenberg (le terrifiant alter ego de Walter White) s’y est-il pris pour rencontrer un tel succès marketing ? Voici quelques leçons quel j’ai appris tout au long de ces 5 saisons exceptionnelles et qui, à mon sens, doivent être appliquées à toute stratégie marketing (en toute légalité bien sûr).

Pour ceux qui n’ont pas encore visionné le dernier épisode de la série Breaking Bad qu’ils se rassurent : cet article est garanti 100% sans spoiler.

marketing-contenu

Crédit image : deviantart.com

1. Donnez priorité à la qualité

Walter White (et son fidèle acolyte Jesse Pinkman) n’est pas arrivé au sommet par hasard. C’est grâce à sa grande expertise scientifique qu’il est parvenu à créer un produit qualitativement inégalable : la « Blue Sky » dont le niveau de pureté de 99,1 % lui a assuré une rapide renommée auprès des consommateurs.

La même chose prévaut pour votre entreprise. Dans votre stratégie d’Inbound marketing, c’est par la qualité de votre contenu que sera mesurée votre expertise. Chaque article, chaque e-book, chaque offre que vous produisez est le témoin de votre véritable valeur, et c’est à ça que vos lecteurs vous jugeront. Ne publiez que du contenu de grande qualité et qui soit susceptible d’intéresser votre public. Ne vous contentez pas d’un bon article. Visez plutôt un article brillant. Innovant. Exceptionnel.

2. Développez vos canaux de diffusion

La Blue Sky a beau être la meilleure des drogues qui soit, si le produit reste confiné dans son laboratoire de fabrication (ou sa camionnette au milieu du désert), personne ne pourra en témoigner. Walter et Jesse se sont appuyés sur un solide réseau de distribution pour atteindre leurs consommateurs et vendre leur produit.

Votre laboratoire, c’est votre blog. Il représente votre terrain de travail, l’endroit où votre équipe travaille sans relâche chaque jour pour produire le meilleur contenu possible. Mais si vous ne le distribuez pas au-delà de votre site web, personne n’en prendra connaissance et il ne vous rapportera rien. C’est la raison pour laquelle vous avez besoin d’aller à la rencontre de votre public-cible. Pour cela, il vous faudra d’abord établir le profil de vos clients afin de sélectionner les canaux de distribution qu’ils utilisent le plus. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à augmenter votre reach en diffusant systématiquement vos messages, que ce soit par le biais des médias sociaux, d’emails, de newsletters ou encore d’articles de guest blogging. Développez une technique, utilisez certains outils, et faites en sorte que votre produit atterrisse chaque jour dans les mains de vos consommateurs.

3. Soignez votre Personal Branding

Tuco: « C’est quoi ce truc ? C’est bleu. »
Walter: « Nous avons utilisé un procédé chimique différent, mais je vous assure qu’elle est plus pure que celle que vous avez l’habitude de voir »
Jesse: « C’est peut être bleu, mais c’est de la bombe ! »
– Walter et Jesse présentant leur Blue Sky au baron de la drogue Tuco Salamanca

Soyez, vous aussi, différent de vos concurrents. Produisez du contenu auquel vos croyez réellement. Véhiculez à travers vos articles vos valeurs, donnez un sens à ce que vous faites et efforcez-vous de développer une communauté autour de vos produits et services. Que ce soit pour une personne ou une entreprise, le Branding est ce qui vous assurera une position unique et distinctive vis-à-vis de vos concurrents.

4. Adaptez-vous à votre environnement

Dû au caractère illégal de leurs activités, Jesse et Walter ont souvent été obligés de revoir leur méthodologie : nouveaux lieux, nouvelles installations, nouveaux partenaires, nouveaux procédés, etc. Sans oublier également le souci d’amélioration du produit final grâce à des ajustements de fabrication.

Ne vous enfermez pas dans une méthodologie routinière. Surveillez les indicateurs-clés qui vous sont pertinents via Google Analytics (nombre de visites, nombre de partages, taux de rebond, temps passé sur le site, etc.) et procédez à de petits ajustements dans votre processus habituel. Par exemple, rédigez des articles plus courts, changez le sujet de vos newsletters ou encore modifiez l’emplacement de vos « Call-To-Action ». En gros, optimisez ce qui fonctionne, éliminez ce qui ne fonctionne pas.

Questions : Ces conseils sont, pour ma part, les leçons de content marketing que Breaking Bad m’a appris tout au long des 62 épisodes que comporte la série. Et vous, avez-vous été inspiré par les aventures de Walter et Jesse ? Que vous ont-ils enseigné ? 

À propos de l’auteur : Geoffrey Bressan

Passionné par le marketing digital et plus particulièrement par la méthodologie Inbound, j’occupe actuellement le poste de consultant en Inbound marketing au sein de l’agence de communication digitale Markentive. J’offre un appui stratégique et opérationnel à nos clients, leur permettant d’attirer de nouveaux visiteurs sur leur site, de générer des leads de qualité et d’optimiser leur taux de conversion afin de transformer leurs plates-formes web en outils de business development. Vous pouvez retrouver mes articles quotidiens sur le site de Markentive ou via mes comptes TwitterG+ ouLinkedIn.

Rédacteur invité

A propos de Rédacteur invité

Ce billet est écrit par un rédacteur invité. Vous pouvez consulter plus d'informations à son sujet à la fin de ce billet. Si vous souhaitez devenir rédacteur invité, merci de visiter la page correspondante : Devenez rédacteur.

10 commentaires

  • Faustine dit :

    Bonjour,

    Très bon article, qui contient cependant une erreur de taille : il s’agit de HeisenbErg et non HeisenbUrg…
    Bien à vous,

    Faustine

  • Vega dit :

    Super article !

  • SuperGoy dit :

    Peut-on avoir une traduction en français de cet article ? De quoi il parle ?
    C’est quoi les références de cette sous-culture Yankee du ramollissement ? A part le « tittytainment » ? C’est illisible, on zappe.

    • Bonjour SuperGoy,

      il est vrai que cet article est quelque peu réservé aux fans de la série. Toute personne qui ne connaît pas Breaking Bad ne peut pas saisir les différentes références auxquelles je fais allusion. Je suis désolé que vous n’ayez pu apprécier cet article.

      Auriez-vous préféré que je fasse référence à Louis la Brocante ou Joséphine Ange gardien pour vous rendre l’article plus lisible et moins « pro-américain » ?

  • SuperGoy dit :

    Ca fait très aligné néo cons’ (collabo quoi). Ce terroriste culturel et linguistique yankee 100% ingérence. « T’en veux, t’en veux pas, peu importe tu bouffes. » Alors qu’en étant un peu cohérent, on devrait tous parler mandarin… Les références matérialistes grégaires des lobotomisés passifs de la TV ne vont pas aider beaucoup dans cette crise actuelle du sens. Si les gens pouvaient ouvrir leur fenêtre pour regarder la réalité, on arriverait à parler le même langage.

  • Julie Bessonie dit :

    C’est énorme !!!! J’avais jamais fait le rapprochement mais c’est tout à fait à ça ;)

  • Yoann Jounier dit :

    Belle analogie ! Et ne parlons pas de la saison 4 qui aborde avec brio les problèmatiques opérationnelles (production, supply chain), les problématiques de pilotage (gestion des risques, politique tarifaire) et les problèmatiques fonctionnelles (rémunération des parties prenantes). Breaking Bad, ou ‘L’art de faire monter en compétences des industriels en manque de talent’.

  • Mourad Ben Issa dit :

    A quand le prochain article « devenir le scarface du seo ? » ;-)