Référencement : survivre au (not-provided)

Par 14 novembre 2013E-marketing
google-not-provided

Dans la littérature disponible sur le web à propos des évolutions de Google, il en est une qui a fait grand bruit ses derniers temps : la disparition des mots clés dans les rapports de statistiques Google Analytics. En quelques pistes, voici pourquoi cela ne devrait rien changer pour votre stratégie SEO.

Pour faire suite à ma précédente publication sur le choix des mots clés qui évoque une manière de procéder pertinente. A savoir : partir de la demande d’information des internautes, plutôt que d’attendre de récolter des données pour mettre en place du contenu. Lire à ce propos : pourquoi (not-provided) est une chance pour votre référencement : cet article fait le point sur la situation de manière claire.

google-not-provided

Mise en place de l’audit

Pour suivre la progression de votre site dans le référencement, il est inutile de se focaliser sur les mots qui apportent du trafic. Cette possibilité devenant de facto de moins en moins accessible, il faut se tourner vers un indice à la fois plus fiable et surtout plus stable.

Dans le monde du référencement, c’est ce que l’on appelle le positionnement. Il s’agit de la place de vos liens dans les résultats des moteurs de recherche. Vous pouvez par exemple être placé en 45 ième position sur l’expression « savon bio ». En faisant régulièrement un point sur la position de vos liens dans les pages de résultats de Google, vous pouvez dessiner clairement une évolution ou un recul.

Il existe des logiciels pour réaliser rapidement une surveillance automatisée de vos positions. Un outil gratuit parmi tant d’autres : SEO Soft offre ainsi la possibilité de suivre plusieurs sites différents sur un nombre illimité de mots clés.

Une fois configuré, votre logiciel va vous permettre d’identifier quels sont les mots clés qui sont en chute libre, ceux qui progressent, et également les plus stables dans la durée. C’est une bonne manière de comprendre au fil du temps comment Google cerne la thématique de votre site, vers quelle expression il a tendance à déterminer la pertinence de votre contenu, le contexte des liens obtenus en netlinking, la manière dont les internautes perçoivent ce que vous proposez.

Pour étendre la portée de votre offre, il vous reste donc la possibilité de mettre en place de nouvelles manières d’aborder ce que vous proposez. En choisissant des expressions, des tournures lexicales, des mots que vous n’utilisez pas toujours. Ou que vous oubliez par manque de recul. Mon expérience sur le terrain m’a très souvent démontré, par exemple, l’absence récurrente du mot « prix » sur les fiches produits de nombreux sites marchands. A votre avis, que recherchent les internautes ?

Sur le sujet de la rédaction web dans le e-commerce, cet article reprend des réflexions qui vont dans le même sens. Les concepteurs-rédacteurs parlent de « wording » : cela représente le champ lexical large qui peut amener de la valeur ajoutée à votre contenu.

Se baser sur les expériences de navigation ultérieures a été pendant longtemps un indicateur qui semblait rassurant pour les propriétaires de sites web. Pourtant, il masque le plus important : les visiteurs qui n’ont pas encore réussi à trouver vos pages web ! En innovant, en testant, en donnant un sens à votre contenu, vous multipliez les portes d’entrées vers votre offre, au lieu de passer votre temps à récurer le seuil de votre entrée principale. Le web est vaste et complexe, comme vos clients !

A propos de Simon Tripnaux

Simon Tripnaux est consultant en référencement depuis 2006. Il a collaboré pour de grands comptes VPC et e-commerce comme EspaceMax et Vitrines Parisiennes ; il exerce maintenant en freelance depuis 2008. Vous pouvez suivre son actualité sur son profil LinkedIn ou sur les réseaux sociaux Google+Twitter et Facebook.

Rédacteur invité

A propos de Rédacteur invité

Ce billet est écrit par un rédacteur invité. Vous pouvez consulter plus d'informations à son sujet à la fin de ce billet. Si vous souhaitez devenir rédacteur invité, merci de visiter la page correspondante : Devenez rédacteur.

2 commentaires