10 Conseils Pour Ecrire Des Titres « Exceptionnels » Pour Vos Articles !

Par 9 août 2011Blogging
conseils-ecrire-titres-exceptionnels-article-blog

Le titre est la partie la plus importante de votre article car c’est le premier élément que les internautes découvriront via un réseau social, un lecteur de flux ou encore un moteur de recherche.

C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui les internautes sont noyés sous l’information et qu’ils procèdent à une sélection stricte afin d’optimiser leur temps de lecture.

conseils-ecrire-titre-exceptionnel-article-blogAlors comment sortir du lot et rédiger un titre percutant afin de créer du trafic vers votre blog ?

Voici une liste de 10 conseils qui vous aideront à écrire des titres « exceptionnels » pour vos articles avec désormais plus de facilité :)

1. Attirez l’attention .. ou passez votre chemin

C’est de loin l’élément qui déterminera votre succès à transformer des internautes en lecteurs. Votre titre doit attirer l’attention et se distinguer des autres titres avec lesquels il est en compétition. Votre objectif est de donner envie au lecteur d’en apprendre plus sur le sujet que vous traitez.

Pour autant, le danger consiste ici à surenchérir votre titre à n’importe quel prix pour en apporter une version qui ne correspond pas ou peu avec son contenu. Un visiteur déçu par son expérience est un potentiel consommateur et client en moins.

Agissez avec éthique et vos lecteurs vous en remercieront. C’est un pas garanti vers l’instauration d’une relation de confiance entre un rédacteur et son audience.

2. Evitez le sensationnalisme

Les titres qui promettent des choses qui ne sont pas réalisables compromettent votre crédibilité. Ils apparaissent aux yeux de votre audience comme du spam et sont considérés comme une insulte à leur intelligence.

Un bon titre est donc un titre plausible qui ne met pas en doute la véracité de vos propos.

3. Utilisez des mots puissants

Certains mots sont capables de déclencher une réaction émotionnelle ou de susciter immédiatement l’intérêt des individus c’est notamment le cas des « triggers words ».

Lorsqu’ils sont employés dans un titre, ils permettent de créer une attraction intense pour les lecteurs qui sont alors plus disposés à découvrir le reste de votre article.

Parmi eux, nous retrouvons les mots suivants : gratuit, secret, booster, tabou, banni, conspiration, dangereux, excellent, exceptionnel, meilleur, brillant, incroyable, gagnez etc …

4. Ajoutez des mots-clés

Si vous connaissez votre audience sur le bout des doigts, vous savez quels sont les sujets exacts qui l’ intéresse. Chacun de vos sujets possède une liste d’expressions qui sont régulièrement recherchées par vos lecteurs.

L’idéal est donc de cibler et d’employer les expressions qui constituent la longue traîne. La difficulté de l’exercice consiste à trouver des expressions pour lesquelles la demande est suffisante et la compétition raisonnable.

Le placement des mots-clés se fait de préférence en début de titre.

Quelquefois, il n’est pas toujours possible de trouver des mots-clés correspondant à des critères de référencement qui permettront à vos articles de se positionner rapidement sur la 1ère page de Google. Vous pouvez alors choisir d’augmenter la fourchette du critère de concurrence au seuil supérieur mais il vous faudra alors plus de temps et de backlinks réguliers de qualité pour que Google vous fasse l’honneur de sa 1ère page.

Si la faisabilité technique du référencement n’est pas possible, écrivez tout simplement un titre qui parlera à vos lecteurs.

5. Employez des superlatifs (quand c’est possible)

Les superlatifs permettent de mettre l’accent sur l’intensité d’une notion exprimée. Lorsque vous proclamez que quelque chose ou que quelqu’un est le mieux placé ou le pire indiqué pour réaliser une action précise, vous attirez instantanément l’attention de vos lecteurs.

Il peut également s’agir d’un excellent moyen pour challenger une opinion communément admise et ainsi mettre en place une discussion – passionnée ;)

6. Faîtes court

Les titres courts sont les meilleurs ! Des études ont montré que les internautes privilégient les titres brefs. Peut-être sont-ils considérés comme synonymes d’un contenu moins long et donc plus rapidement scannable ?

Par ailleurs, en optimisant la longueur de vos titres, vous facilitez leur diffusion sur le web en particulier pour ceux qui transitent par Twitter où la longueur maximale autorisée pour un tweet est de 140 caractères.

Enfin, Google n’indexe pas plus de 60 caractères pour une balise titre – espace compris. Donc tous les mots présents au-delà de cette limitation n’apparaissent pas dans les SERPs.

7. Recourez aux signes de ponctuation

Il existe plusieurs écoles concernant ce sujet. Cependant, j’ai remarqué de bons résultats pour les titres qui emploient certains signes de ponctuation comme les guillemets sur un mot ou une expression de la phrase (ex: Existe t-il vraiment des « experts » social media en France aujourd’hui ?), l’ajout de crochets (ex : [Etude], [Interview], [Video] etc …), l’emploi de parenthèses sur une partie du titre (ex: Téléchargez votre livre pour … (Et c’est gratuit !)) etc …

Bien sûr, les questions constituent également de très bons titres.

8. Capitalisez chaque première lettre des mots

L’une des questions à laquelle je dois souvent répondre sur Twitter est pourquoi les titres de mes articles sont partiellement écrits en majuscules. Non, ce n’est pas « pour faire comme les Américains » ;) Mais, là-aussi des enquêtes ont mis en évidence une corrélation entre la capitalisation des mots d’un titre et le taux de clics.

Cette technique aide à attirer l’attention sur le titre et à le différencier des titres concurrents. Il s’agit également d’une formule utilisée par les annonceurs pour les liens sponsorisés.

9. Personnalisez votre titre

En personnalisant vos titres, vous produisez un contenu qui s’adressent directement à votre audience par opposition aux gens en général. La connexion avec l’article devient alors plus intime et il y a de fortes chances pour que vos lecteurs souhaitent plus facilement lire votre contenu pour vérifier s’ils se retrouvent dans vos propos ou si vos informations peuvent être applicables à leur situation personnelle.

Si vous avez déjà établi un dialogue avec votre communauté ou que vous êtes considéré comme une référence dans votre secteur d’activité, vous avez également la possibilité d’employer la première personne du singulier. Vos lecteurs voudront en savoir plus sur vous en particulier si vous parlez de votre expérience à réaliser un objectif précis.

10. Restez simple

La simplicité est de rigueur afin que votre titre ne soit pas mal interprété. Faire passer un message en moins de 60 caractères n’est pas toujours évident alors restez éloigné des tournures pleines d’humour, des jeux de mots, des propos intellectualisés, des métaphores ou d’un vocabulaire que votre audience n’emploie pas au quotidien.

A Votre Tour Maintenant !

Quelles sont les techniques listées ci-dessus que vous utilisez avec succès ? Quelles sont celles que vous souhaitez ajouter à cette liste non exhaustive ?

Note 1 : Pour recevoir de nouveaux articles pratiques, abonnez-vous à la newsletter du blog dès à présent !
Note 2 : Si vous avez trouvé cet article intéressant, merci de participer à sa diffusion en utilisant les boutons de partage situés ci-dessous :)

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

29 commentaires

  • Bonjour Isabelle,
    C’est toujours un plaisir de lire tes articles, toujours bien construits et détaillés. L’internaute appréciera, je l’espère, le partage que tu fais là de tes connaissances sur le sujet !

    J’essaie d’appliquer ces conseils régulièrement, j’avais oublié toutefois le nombre de caractères rapport non seulement à Google mais à Twitter que j’utilise de plus en plus souvent.
    Valérie

  • Désolée je ne veux pas polluer les commentaires, mais je viens juste de changer l’url rattachée (j’ai changé d’hébergeur et de nom de domaine)
    Valérie

  • Emmanuelle dit :

    Merci beaucoup pour cet article !!

    J’ai remarqué egalement que les titres qui commencent par un chiffre sont apprecies  » 5 raisons de faire ceci  » « 10 clefs pour reussir cela ».

    Ainsi que les titres à la premiere personne « comment j’y suis arrivé » etc…

  • Est ce que tu as une référence sur l’étude qui explique que les mots en capitales dans un titre attirent l’attention. Car personnellement je trouve que ca gène à la lecture.

    Pour le reste je suis d’accord, je rajouterai que le sensationnalisme et les titres racoleurs ca a tendance à très vite me faire fuir. Pourtant c’est très à la mode. Malheureusement je vois que très souvent avec ce genre de titres je suis déçu car le contenu n’est jamais à la hauteur de ces titres qui promettent monts et merveilles.

  • Tommy dit :

    Bon article, pour ceux qui maitrisent l’anglais je conseille vraiment de lire copyblogger: http://www.copyblogger.com/copywriting-101/ est un bon debut. Les conseils se transposent facilement de l’anglais en francais et ils sont vraiment essentiels pour ecrire sur le web.

  • Les idées développées dans ce billet sont intéressantes, mais je ne peut m’empêcher de pester contre les billets type ‘les 10… ». Pourquoi ne pas faire un article classique sur ce thème ?

    Je plussoie la plupart des conseils mis à part quelques points :
    – À titre personnel, le sensationnalisme peut effectivement décevoir si la qualité du billet n’est pas au RDV, mais un titre racoleur amène le plus souvent de bons taux de clic.
    – Concernant les titres de tes articles (partiellement écrits en majuscules), je ne peux m’empêcher de rester sceptique. Dans le flux je ne peux pas dire que cela attire mon regard, pire je retravaille souvent le titre pour enlever les majuscules. Où est l’étude (comme le dit Jérôme) ?

    Personnellement je viens de rédiger un long billet sur les mécanismes de transmission de l’information sur mon blog. J’y évoque également le choix du titre. Il serait intéressant d’avoir ton avis ;) !!

  • Vanessa dit :

    Bonjour Isabelle,

    Merci pour cette article, je suis tout à fait d’accord avec les 10 points.

    Pour compléter, voici d’ailleurs un document en téléchargement gratuit qui propose des titres d’articles vendeur en Français : http://conceptdnd.com/tutoriels/booster-trafic-web-titres-articles/

    Bonne lecture,

  • Absolument! dit :

    Capitaliser des titres, ah ça non, jamais ! :)

  • Vouloir a tout prix insérer des mots clés me semblent dangereux => ca rallonge les titres !
    Certes, cela optimisera le SEO de l’article, mais d’un autre côté, il ne sera pas optimisé pour vous rapporter un taux de clic optimal sur Twitter et Facebook…
    Tout est une question de compromis…

  • Merci Valérie pour ton commentaire et ta fidélité … depuis le temps ;)

    Bonjour Emmanuelle, en effet les listes fonctionnent bien. J’ai programmé de nouveaux billets sur le même sujet. Stay tuned :)

    Bonjour Jérôme, les études auxquelles je fais référence sont US et je ne les ai pas sous la main. Je comprends votre remarque concernant la capitalisation :) D’accord avec votre avis sur les titres axés sur le sensationnalisme mais je pense les retrouver davantage dans la presse écrite :)

    Bonjour Tommy, Excellente référence. Merci !

    Bonjour Ronand, Merci pour partager avec nous vos remarques. Bien que j’essaie de tenir compte de l’avis général, je ne peux pas toujours donner satisfaction à tous. Bonne journée :)

    Bonjour Vanessa, merci et bienvenue sur le blog pour ce 1er commentaire :)

    Bonjour Absolument, merci pour votre commentaire et bienvenue également :)

  • @isabelle mahtieu

    dans la presse écrite et surtout sur beaucoup de blogs de marketing. Ce que j’appelle le marketing racoleur…

  • Tommy dit :

    Il suffit de regarder les titres de la presse feminine pour voir ce que c’est que de bons titres: c’est toujours « le secret pour… », « 10 facons de… », « le guide du debutant complet pour… ». Il y aurait beaucoup a dire sur le sujet mais tous ces titres jouent sur les emotions que l’on ressent en les lisant. Et l’emotion, ca marche :-)

    Serieusement, la prochaine fois, regardez attentivement les titres de la presse feminine, et mettez ca en application :-)

  • @Tommy : Tout à fait d’accord avec toi…
    D’ailleurs (et ce n’est pas très éloigné de la presse féminine dont tu a parlé), la presse « people » est très bonne la dedans aussi (cf purepeople, excessif, closer, etc…)

    @ jerome – blog marketing: Le marketing n’est-il pas racoleur par nature ?
    On peut comprendre que lorsqu’on écrit un article, le but est qu’il puisse être lu un maximum… Alors, lorsqu’on a des compétences en marketing ou web, il est, sommes toutes, assez logique de les appliquer a ses propres fins…
    Je n’y vois rien d’étonnant la dessus…

  • Olivier dit :

    Depuis le temps que je voulais me plaindre des titres truffés de majuscules à chaque mot… j’allais le faire quand j’ai lu le conseil n°8

    Pour ma part ça me gène beaucoup (et ne m’incite donc pas à lire)

    Olivier

  • Bonjour Seb, nos commentaires se sont croisés ce qui expliquent que je n’avais pas répondu à votre remarque. Tout est une question de compromis ;) Merci pour votre participation active sur ce billet :)

    Merci pour ce 1er commentaire Olivier :)

  • Emphiris dit :

    « restez éloigné d’un vocabulaire que votre audience n’utilise pas au quotidien », éviter les mots d’esprit et l’humour => youpiiii on va pouvoir faire des titres comme chez TF1, bien mainstream !!

    Votre article est une bonne idée mais encourage un formatage des titres qui me semble bien trop réducteur. Le but de tous les blogueurs n’est pas, je l’espère, uniquement de rapporter un grand nombre de clics. Qui sait si employer un vocabulaire différent ne va au contraire susciter un léger mystère appâtant ceux qui veulent apprendre un peu plus ? Certes, cela ne concerne pas la majorité des internautes, mais peut-être vaut-il mieux toucher une audience curieuse et de qualité plutôt que tous ceux qu’un titre affriolant selon des critères répétitifs et éculés attire. Autant vous porter garant de la non créativité sur les blogs, et vive le quantitatif !

    (faire une chute ironique, est-ce également déconseillé ? Mince).

  • Romain dit :

    Ha ! Ca faisait longtemps que je cherchais l’explication des titres avec plein de majuscules. J’ai enfin trouvé :)
    Aurais-tu la source de cette étude ?

  • Noé dit :

    Les conseils sont pertinents.
    Merci pour l’article.

  • Laurent dit :

    Les titres c’est à chaque fois une prise de tête. Il y a des gens doués pour ça.

  • Bonjour Isabelle,

    Votre article sort enfin des conseils basant tout sur le seo ou sur le copywriting, censés n’être que les 2 seuls piliers pour réaliser un bon titre !

    J’ai une approche quasi identique à celle que vous apportez (ce qui m’a valu quelques remontrances autour de moi), mes titres étant justement jugés non « conventionnels » !

    J’utilise beaucoup mon feeling. Quel serait le titre que j’aimerai, moi, lire ? Choc et court, jouant sur l’émotion (la curiosité est un levier puissant). Ma plus grande difficulté étant de pouvoir, du coup, introduire un mot-clefs. Mais comme je ne suis pas un as du référencement (et que franchement, je n’aime pas ça ^^), je m’en passe assez bien pour le moment.

    Ancien journaliste, je m’inspire beaucoup des titres de presses et du cinéma.

    Un grand merci pour ce bol d’air frais. Intéressant et rassurant ;)

    Nico

  • Irina dit :

    Moi non plus, je suis contre la capitalisation des toutes premières lettres. Pas contre, je mise par contre d’être être sussinte et au même temps constructive :-)

  • Oliv dit :

    très très intéressant!
    une bonne synthèse ;)

  • Etienne dit :

    Vos articles sont vraiment de qualité. Et moi, même si c’est mal vu, j’aime dire quand j’aime.

  • Max dit :

    Un simple rédacteur devra écrire avec 0 erreur d’orthographe, ça demeure la majeure partie. Il faut de la sorte attacher le liseur, invoquer une sensation, transcrire des billets bien préparés pour attacher et décupler de manière tenace l’internaute.