Pour découvrir toute l’actualité de Facebook, suivez-moi sur ma page Facebook ou mon profil.

La semaine dernière, Facebook a annoncé un changement de l’algorithme qui détermine la visibilité des informations publiées dans le fil d’actualité de ses utilisateurs. Autant dire que ce type de modification n’est jamais anodin pour les uns comme pour les autres. Mais il y a toujours beaucoup plus d’enjeux pour les entreprises.

Dans un effort de transparence, Facebook explique le fonctionnement de son fil d’actualité. La démarche est suffisamment rare pour qu’elle soit soulignée. Et il serait donc dommage de ne pas revenir en premier sur ces informations afin de mieux comprendre le fonctionnement du fil d’actualité ou d’en parfaire sa connaissance pour les plus avancés d’entre vous. J’aborderai ensuite quelles sont les modifications de l’algorithme et ce que cela changera pour les entreprises.

Comment fonctionne le fil d’actualité de Facebook ?

Selon Facebook, « le but du fil d’actualité est de fournir le bon contenu aux bonnes personnes au bon moment afin qu’elles ne ratent pas les histoires qui sont importantes pour elles. Idéalement, nous voulons que le fil d’actualité affiche toutes les publications que les personnes veulent voir dans l’ordre qu’elles veulent les lire ».

Lorsqu’une personne visite le fil d’actualité, elle peut potentiellement voir en moyenne 1 500 histoires d’amis, de pages dont elle est fan et de personnes qu’elle suit. Avec un flux d’informations qui s’actualise en temps réel, de manière chronologique et non filtré ainsi qu’un temps de présence limité sur Facebook, il est probable que cette personne ne voit pas toutes les informations susceptibles de l’intéresser.

Pour contourner ce problème, Facebook a donc instauré un algorithme qui permettait jusqu’à présent de voir environ 20% de ces 1 500 histoires. Il prenait par exemple en compte :

  • La fréquence d’interactions avec un ami, un utilisateur ou une Page qui a publié.
  • Le nombre d’interactions (mentions, commentaires, partages) reçues par une publication dans son ensemble, mais en particulier par les amis.
  • La fréquence d’interactions avec ce type de publication dans le passé.
  • Le report pour spam ou le fait de masquer la publication en question.

Quels sont les changements apportés à l’algorithme de Facebook ?

1. « Story bumping »

Cette méthode fait que les publications anciennes, non vues parce qu’au-dessous de la ligne de flottaison au moment de la consultation, apparaissent à nouveau presqu’en haut du fil d’actualité, à condition qu’elles reçoivent encore beaucoup de mentions J’aime et de commentaires.

Selon les tests réalisés par Facebook, cette modification a pour conséquence une augmentation de 5% du taux d’engagement sur les publications des amis et de 8% sur celles des pages Facebook.

Par ailleurs, le pourcentage d’histoires lues dans le fil d’actualité passe ainsi de 57% à 70%.

La méthode « Story bumping » a déjà été déployée sur la version desktop et le sera prochainement sur les mobiles.

algorithme-facebook-story-bumping

2. « Last actor »

Ce critère prend en compte les 50 dernières interactions qu’un utilisateur a effectué telles qu’aimer et commenter une publication. Plus un utilisateur interagit avec le même auteur (amis, utilisateur ou page), plus les publications de ce dernier sont susceptibles d’apparaître dans le fil d’actualité de l’utilisateur.

« Last actor » a été déployé sur les versions web et mobile.

3. Chronological By Actor

Ce test est encore en version bêta. « Chronological By Actor » consiste à faire apparaître dans un ordre chronologique les publications d’un utilisateur avec lequel un autre utilisateur a récemment créé plusieurs interactions, indépendamment du score obtenu par chaque publication.

>> Envie de savoir comment créer et gérer une page Facebook ? Rejoignez ma prochaine session de formation à Paris le 1er octobre <<

Quelles conséquences pour les entreprises ?

1. Le taux d’engagement : l’objectif à atteindre.

Ce n’est pas une surprise. L’engagement a toujours été un objectif essentiel sur Facebook pour augmenter la visibilité des publications d’une Page et donc d’une entreprise sur le réseau social.

Suite aux changements annoncés par Facebook, obtenir un bon taux d’engagement devient une priorité urgente, bien avant celle de l’augmentation de la portée.

En effet, le « Story bumping » permet à un plus grand nombre d’utilisateurs de voir les publications organiques les plus populaires d’une page, même si elles datent de plusieurs heures et que d’autres moins populaires ont été publiées entre temps.

De même, le critère « Last actor » autorise la délivrance d’un plus grand nombre de publications provenant de pages avec lesquelles les utilisateurs interagissent souvent.

2. Un algorithme plus complexe à maîtriser

Avant, l’algorithme de Facebook prenait en compte trois facteurs : l’affinité, le poids et le temps. Maintenant, il en comprend deux nouveaux et peut-être un troisième prochainement. Ce qui pose la question des relations entre ces facteurs. Par exemple, le temps pourrait avoir perdu un peu d’importance dans ce nouvel algorithme en raison de l’apparition du « Story bumping », qui permet de resservir une publication populaire mais ancienne de quelques heures au-dessus de la ligne de flottaison du fil d’actualité.

3. Le difficile équilibre du rythme de publication

Il est possible que « Last actor » entraîne un changement au niveau du rythme de publication des mises à jour des pages. Maintenant que les 50 plus récentes interactions d’un utilisateur comptent, les entreprises voudront figurer parmi ces dernières. Certaines d’entre elles pourraient être alors tentées de publier plus souvent voire trop. Au risque de voir leurs mises à jour signalées comme spam ou tout simplement être masquées. Ce qui affectera négativement la visibilité de leurs futures publications. Un juste milieu me semble important à trouver.

4. Aucun changement pour le contenu publicitaire

Le contenu mis en avant par les annonces Facebook n’est pas concerné par les changements de l’algorithme de Facebook.

Question : que pensez-vous des modifications apportées par Facebook à son algorithme ?

Sources : Facebook & AllFacebook

7 COMMENTAIRES

  1. merci Isabelle pour ce « report » très complet.

    Il y a un petit paradoxe entre story bumping et last actor je trouve : l’un poussant plutôt vers un rythme de publication moins intense et plus quali, l’autre forçant un rythme suffisamment régulier pour faire partie des 50 dernières interactions de l’internaute.

    Je me souviens d’une stat de SingleGrain qui disait que le FB user moyen « créait 90 interactions » par mois (j’aime / comment / partage / statut / photo…tout était compris).

    Cela signifierait qu’il faudrait s’assurer une publication tous les 15 jours pour toucher la moyenne des utilisateurs : ce qui parait peu.

  2. Excellent résumé qui répond partiellement à une question que je me posais il y a quelques jours justement dans le cadre du lancement d’un nouveau site de niche.

    Merci beaucoup!

  3. Merci Isabelle pour cet article. Je voudrais en savoir un peu plus sur le Story Bumping et son impact sur les utilisateurs postant très peu sur FBK. D’après vos explications un post qui est toujours mentionné bien qu’étant ancien reste dans le fil principal d’actualités ce qui permet de rester visible pendant plus longtemps sans faire de nouveau post. Mais n’était ce pas déjà le cas avant?

    • Bonjour Clive, le story bumping permet par exemple de positionner au-dessus de la ligne de flottaison du fil d’actualité une publication publiée le matin qu’un utilisateur pourra voir lorsqu’il se connecte dans l’après-midi et non pas quelques minutes voire heures après la publication. A condition que la publication ait créé de l’engagement.

Laissez un commentaire