Les Couleurs, Bien Plus Qu’une Affaire De Goût

Par 4 novembre 2011E-marketing
palette-couleurs-signification

« Les couleurs sont de véritables compagnons de vie dont l’intervention ne se limite pas à un simple souci de pigmentation. »

La relation complexe qui nous lie au quotidien se fait à deux niveaux, alternant entre cause et conséquence. Dans le premier cas, les couleurs viennent directement influencer notre état d’esprit, donc notre comportement. Dans le second, elles constituent l’outil adéquat pour exprimer un sentiment, matérialiser l’intangible, et témoigner d’un ressenti.

A titre d’exemple, on constate que notre bonne humeur née du climat des beaux jours s’exprime par une explosion de couleurs dans notre garde-robe. A l’inverse, la grisaille hivernale suscite chez nous amertume et mélancolie. Le besoin de protection résultant de cet état s’exprime alors à son tour par la couleur. Nous privilégions en effet, un habillage aux teintes sombres pour nous fondre dans la masse, jusqu’à en devenir invisible.

Le quid des couleurs est d’autant plus complexe lorsque se mêlent des différences de significations selon les cultures. Les contrastes sont parfois très marqués, à l’exemple de la couleur du deuil symbolisé par le noir en Europe et par le blanc en Asie.

Vous êtes responsable marketing et souhaitez créer ou renouveler un logo?

Sachez que le choix des couleurs n’est pas le fruit du hasard. Il doit être pertinent, de manière à refléter des valeurs précises, respecter un positionnement, un engagement envers votre interlocuteur (client, fournisseur, collaborateur, investisseur…).

Pour mieux vous aider à comprendre les valeurs véhiculées par chaque couleur, nous vous proposons le récapitulatif suivant :

palette-couleurs-significationParce que chaque couleur a une signification, nous avons décidé d’illustrer nos propos en imaginant le fameux logo Facebook en rouge, jaune, violet et vert. Aurait-il la même signification ? Quelle image le site renverrait-il ?

Mark Zuckerberg n’a pas choisi la couleur “bleue” par hasard. Pour une raison pratique dans un premier temps, puisque le fondateur de l’illustre réseau social est daltonien et la couleur bleue est celle qu’il voit le mieux. En outre, il se trouve que cette couleur reflète également l’esprit de partage, de communauté, ainsi que la modernité.

Imaginez à présent le logo de Facebook en rouge.

logo-facebook-rougeQuel contraste !
Le rouge fait souvent référence à tous nos sentiments exacerbés. Cette couleur renvoie tant à l’amour, la passion et l’énergie, qu’à la colère, le danger et l’interdiction. Il y a comme une revendication violente dans le rouge, qui induit une libération d’énergie, positive ou négative, d’une extrême intensité. Son application à Facebook restreindrait considérablement le degré d’ouverture sur le monde revendiqué par le site.

Il ne serait pas étonnant de découvrir une étude montrant qu’un grand nombre d’utilisateurs de Facebook ont démarré un flirt grâce à la plate-forme. En ce sens, l’apparat rouge aphrodisiaque sied à merveille au logo initialement bleu. Facebook y perd son aspect innocent, neutre et consensuel. Dans le cas échéant, le fameux “like” auquel on s’adonne avec tant d’ardeur pourrait alors se décliner en “love” et pourquoi pas en « hate ».

Et si le logo de Facebook avait été jaune?

logo-facebook-jauneLe jaune manifeste une dualité symbolique significativement problématique pour la perception de Facebook. D’une part, cette couleur lumineuse renvoie une image vivante et chaleureuse, à l’instar d’une invitation à la fête qui en l’occurrence est en adéquation avec l’image du site.

D’autre part, la couleur jaune est également associée au mensonge ou à la tromperie. Cette deuxième facette rend son utilisation délicate pour un site en quête de transparence quant à l’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs.

Une teinte ocre donnerait au logo l’allure d’un roi paré luxueusement. On échapperait alors à la symbolique de premier degré citée plus haut; nonobstant que l’adultère et la trahison ne semblent pas incompatible avec le pouvoir.

Néanmoins, il ne s’agirait pas d’un parti pris judicieux. Une telle mise en perspective ferait de Facebook une entité prenant incontestablement le pas sur ses utilisateurs. Le logo pourrait véhiculer une image vaniteuse et nauséabonde, préjudiciable pour le réseau social.

A fond violet, feu violet ?

logo-facebook-violet

Ce fond violet arriverait presque à nous convertir aux joies du “cocooning”. Confortablement installé, se prélassant sur son duvet de velours prune, le logo Facebook nous invite à partager une rêverie langoureuse dans une atmosphère sensuelle, enivrée de senteurs de musc et de patchouli … “Fermez les yeux, inspirez et expirez longuement”. L’enseignement philosophique que l’on retirerait de cette expérience nous montre qu’il est vital de méditer la moindre de nos actions et que l’accession à la sérénité passe par un quasi immobilisme.

Ces perceptions, aussi séduisantes soient-elles, demeurent trop passives pour le dynamisme et la réactivité de facebook, qu’elles réduiraient à l’état de vulgaire aubergine. Le vert pourrait alors très bien fonctionner …

Et le vert ?

logo-facebook-vert

La prise de risque dans le choix de cette couleur s’avère bien plus atténuée que dans les cas précédents. Nous sommes ici aux antipodes du rouge passionnel ou du jaune volage. La carte de l’honnêteté et de la prudence est jouée à la perfection avec un vert nature, aplanisseur de tensions. Cette vertu découle des propriétés intrinsèques du vert, qui bénéficie d’attributs relaxant à la perception de l’œil humain. En effet, le vert est une couleur qui aspire à la sécurité, sentiment qui est un enjeu majeur pour Facebook dont les utilisateurs sont libres de livrer des informations personnelles, parmi lesquelles leurs religions ou encore leurs opinions politiques.

Le vert ne choque pas, il représente l’espoir, la stabilité, ce qui fait de cette couleur une alternative potentielle au bleu Facebook d’origine.
Néanmoins le positionnement “green” semble un tantinet sur la défensive pour Facebook, agissant tel un artifice de persuasion du bien-fondé de la sécurité du service, éveillant par la même occasion notre naturel suspicieux.

De plus, avec ses serveurs alimentés par des sources d’énergie très polluantes, Facebook devra d’abord se défaire de son bonnet d’âne avant de pouvoir se mettre au vert.

Article écrit par Minh Loic Hoang-Xuan, Directeur des projets au sein de l’agence Creads.
Creads est une agence d’un nouveau genre, spécialisée dans le domaine du participatif, qui rassemble plus de 40 000 designers du monde entier pour la création de marque et d’identité visuelle sur www.creads.org. En 3 ans, la start-up a déjà attiré de nombreuses grandes marques : SNCF, E. Leclerc, Bouygues Construction …

Rédacteur invité

A propos de Rédacteur invité

Ce billet est écrit par un rédacteur invité. Vous pouvez consulter plus d'informations à son sujet à la fin de ce billet. Si vous souhaitez devenir rédacteur invité, merci de visiter la page correspondante : Devenez rédacteur.

4 commentaires

  • Bonjour,

    Cette analyse est-elle valable dans le monde entier ou seulement pour le modèle français ?

    D’un point de vue plus ésotérique il se trouve que le bleu est également associé à la communication, pas si mal pour Facebook ;-).

    Je réalise que ce n’est pas un hasard si j’ai valider le nouveau logo de mon site http://www.marketing-pgc.com avec ces couleurs.

    A bientôt.

  • @Marketing PGC : bonjour, l’interprétation de ces couleurs est standard même si, comme le précise l’article, elle peut être différente selon les cultures.

  • Bonjour Isabelle, j’ai bien vu la mention dans l’article mais ce que j’ai voulu dire, peut être maladroitement c’est : « Dans quelle culture, ou zone géographique peut-on considérer cette enquête comme représentative ? ».

    Exemple : Nous avons une culture de consommation et de fonctionnement proche des Etats-Unis, cela veut-il dire que l’étude est révélatrice outre-atlantique ?

    Après réflexion je me dis que les couleurs n’ont peut être pas un impact énorme. Qu’il vaut mieux dans le cas de Facebook (ou Coca Cola, …) garder une couleur internationale plus facile pour l’identification et l’esprit communautaire, et peut importe ce que signifie la couleur dans le pays, à moins que ce ne soit trop négatif.

    Merci pour votre précédente réponse.

  • Pour aller encore plus loin et tout connaître sur les couleurs, découvrez le dernier podcast de Creads : La couleur dans les logos : http://snd.sc/XzbQjU