« Facebook Exchange » vient de sortir de sa phase bêta après tout juste trois mois d’existence. Le dernier service publicitaire de Facebook se distingue radicalement des annonces « traditionnelles » actuellement disponibles sur le réseau social qui sont générées en fonction des intérêts des utilisateurs. En effet, « Facebook Exchange » permet aux entreprises de proposer en temps réel des annonces display sur sa plateforme selon les informations stockées dans les cookies du navigateur des utilisateurs.

Facebook a testé ce service de publicité comportementale avec 8 plateformes DSP (demand-side platforms) : TellApart, Triggit, Turn, DataXu, MediaMath, AppNexus, AdRoll ainsi que TheTradeDesk. Et les résultats apparaissent jusqu’ici comme positifs, allant même pour certaines plateformes jusqu’à dépasser les performances obtenues via d’autres solutions concurrentes. Ainsi Triggit a annoncé que ses annonces FBX avaient un retour sur investissement jusqu’à quatre fois supérieur aux autres systèmes d’enchères publicitaires en temps réel.facebook-publicite-Facebook-Exchange

Comment fonctionne « Facebook Exchange » ?

Imaginons que je souhaite envoyer un message à un de mes amis sur Facebook. Lorsque je me connecte sur le réseau social, Facebook place un cookie dans mon navigateur.

Une fois mon message envoyé, je décide d’acheter un produit high-tech. Je visite mon site e-commerce préféré mais comme j’hésite entre deux produits, je me donne le temps de la réflexion et je délaie mon achat. Le site e-commerce visité a contracté les services d’une des plateformes DSP qui travaillent avec « Facebook Exchange ». Il place un cookie dans mon navigateur.

Entre temps, j’ai reçu une notification de Facebook m’informant que mon ami a répondu à mon message. Lorsque je consulte mon message sur Facebook, le résseau social reconnaît le cookie placé par la plateforme DSP et notifie cette dernière de ma présence sur Facebook.

La plateforme DSP peut alors placer une enchère en temps réel pour qu’une annonce publicitaire me soit présentée sur le réseau social.

Quelques précisions importantes

  • L’annonce publicitaire de la plateforme DSP qui enchérit le plus apparaît sur Facebook.
  • Les annonces FBX s’affichent dans la colonne de droite.
  • La tarification se fait au CPM.
  • Les actualités sponsorisées et les annonces sur mobile ne rentrent pas dans le cadre des annonces FBX.
  • Les utilisateurs peuvent refuser de recevoir des annonces servies par les plateformes DSP en cliquant sur la croix située à droite d’une annonce et en suivant le lien qui apparaît.

Devez-vous utiliser « Facebook Exchange » ?

A ce sujet, Scott Shapiro, le responsable marketing du produit « Facebook Exchange », déclare : « Facebook Exchange est parfait lorsque l’objectif est une conversion en dehors de Facebook et que les données utilisées pour atteindre cet objectif existent en dehors de Facebook. Lorsque les objectifs des marques comme l’augmentation de la visibilité et la préférence sont recherchés, les outils natifs de Facebook sont généralement un meilleur choix parce qu’ils travaillent avec tous nos formats et placements sociaux, en plus du ciblage des fans».

Guide « Facebook Exchange » en anglais.

ARTICLES SEMBLABLES

5 COMMENTAIRES

  1. J’avais pas encore entendu parlé de ce projet de Facebook. Ça ma l’air super intéressant par rapport aux systèmes classiques de publicités. Il était temps que Facebook innove en matières de publicités.

  2. C’est du retargeting à la mode Facebook si je comprends bien Isabelle ? En tous cas, c’est intéressant car cela permet de prolonger le contact avec la marque ou le site marchand.
    On dit qu’en moyenne, il faut 7 contacts avec une entreprise avant de se lancer dans un acte d’achat.
    A-t-on des retours d’expérience intéressants sur la mise en place de ces publicités déjà ?

  3. Bonjour,

    facebook exchange est programmé pour la france ou pas encore ?

    car apparemment a ce jour seul la société visiplus a les moyens de la mettre en place !?

    est ce exact

Laissez un commentaire