Lorsque l’on demande à Larry Page, co-fondateur et président des produits de Google, d’évaluer son réseau social Google+, il n’oublie pas de tacler ses adversaires: “Nous travaillons sur plusieurs bons projets dont beaucoup ont été copiés par nos concurrents, donc je pense que nous faisons du bon travail”. On s’accordera tous à dire que de toute façon ils se “copient” les uns les autres : j’en veux pour preuve la récente mise en place des hashtags sur Facebook, le nouveau fil d’actualité Google + qui se rapproche de l’interface de Pinterest etc.

En tout cas, une chose est sûre, personne ne s’entend sur le sujet Google +. Alors que certains ne croient absolument pas en ce réseau social, d’autres vous diront qu’il représente l’avenir. Quelques services ou produits de Google finissent à la poubelle comme Google Reader, mais sachez que cela ne risque pas d’arriver d’aussitôt pour G+.

La stratégie: l’interconnexion des services au travers de Google+

google-interconnexion-services

Qu’on le veuille ou non G+ rentre de plus en plus dans notre vie, et parfois on ne s’en rend même pas compte. Nous utilisons tous au moins un service de Google qui nous rapproche de leur réseau social. Le meilleur exemple reste Gmail car toute création de compte est accompagnée par une suggestion d’ouverture d’un compte G+. De plus, pour pouvoir aujourd’hui commenter ou noter une application sur le Playstore d’Android, ils vous demanderont un compte G+. La stratégie est simple puisque les outils Google auxquels nous sommes dépendants nous poussent à ouvrir un compte G+. Dernière information en date est la suppression de Google Latitude à partir du 9 aôut, un service qui permettait de partager sa position géographique avec ses contacts. Le service équivalent sera à présent rendu par G+.

D’autre part, Google cherche à séduire les jeunes pour les pousser à utiliser leur réseau social. Ils ont mis en place un club de lecture en collaboration avec des célébrités pour redonner le goût de la lecture aux adolescents. Le concept est simple, les jeunes intègrent le club de lecture de leur star préféré (type Justin Bieber, Emma Watson etc.), et plus ils lisent, plus ils gagnent de points pour pouvoir à terme gagner des téléchargements gratuits, des billets de concerts ou même des Hangouts (visio-conférences de Google) avec la célébrité de leur club. Les livres en version numérique leurs sont disponibles sur smartphone ou tablette.

Les hangouts avec les célébrités se multiplient ces derniers temps. L’Equipe.fr propose, par exemple, de gagner un Hangout avec Thomas Voeckler le cycliste français, ou encore Golden Moustache, Studio Bagel (groupes d’humoristes du net) et Orangina qui en ont organisé un pour raconter tout aux fans sur le film Mission 404. Les grandes marques se dirigent de plus en plus vers les services de Google et Google +.

G+ devient également intéressant pour le SEO car il est surtout travaillé pour plaire à Google. Rentrer G+ dans sa stratégie emarketing est, par conséquent, une bonne idée car cela optimisera à coup sur votre référencement. En plus, une mise à jour a été effectuée qui a pour but de référencer rapidement les liens, les personnes et les sites passants par Google+. Plus vous aurez d’amis et de contenus partagés, plus votre référencement sera rapide, et beaucoup plus que sur n’importe quel autre réseau social tel que Twitter ou Facebook. Les webmasters se tournent de plus en plus vers G+. Des tests ont d’ailleurs été réalisés sur le “pouvoir du +1” qui se sont révélés très intéressants: je vous recommande comme la plupart des spécialistes SEO d’ajouter un bouton G+ sur votre site ou blog et de demander à votre réseau de cliquer dessus, vous verrez en quelques jours de fortes améliorations de votre référencement sur Google.

Google-plus-2012

Selon les derniers chiffres de Google, leur stratégie semble payante : 550 millions d’utilisateurs dont 135 millions d’actifs dans le monde qui passent en moyenne 12 minutes/jour sur le réseau, et pas moins de 5,5 millions de visiteurs uniques en France. La photo ci-dessus met bien en avant l’envie de Google de rassembler tous nos centres d’intérêts au coeur de son réseau social : que ce soit la musique, la mode, les médias, la politique, le sports etc. Aux Etats-Unis G+ fait partie intégrante des stratégies de communication des grands acteurs économiques, politiques… Cette tendance se confirmera-t-elle en Europe? Le temps nous le dira.

Suite aux différents lancements de nouveau plugins et de fonctionnalités concernant G+ (cf http://tinyurl.com/ly24ml9 & http://tinyurl.com/lv7oa6d), nous nous rendons compte du rôle majeur que G+ jouera dans le futur de Google. Comme dit Larry Page “Google + is the new Google”. Google plus est le point central de la stratégie de développement de Google, on imagine donc mal voir ce réseau disparaître du jour au lendemain. Surtout qu’il profitera peut-être de la “fatigue” des gens concernant son plus gros concurrent : Facebook.

Facebook fatigue

Certains détracteurs de Facebook annoncent la chute programmée de ce réseau social et le voient rejoindre le cimetière de l’industrie numérique déjà composée d’anciennes gloires du web comme Napster, Groupon ou encore Myspace. C’est un fait, les gens se lassent, ils ont peur pour la sécurité de leurs informations privées. De plus, les jeunes délaissent le réseau social “squatté” par leurs parents et pensent qu’il est temps de passer à autre chose. L’étude suivante explique les raisons de cette “Fatigue Facebook”:

facebook-fatigue

Cependant, que les détracteurs de Facebook ne se réjouissent pas trop vite car d’une part la base d’utilisateurs continue de croître (certes à un rythme plus lent), et d’autre part les recettes publicitaires sont en hausse constante. Contrairement à G+, Facebook a réussi à rattacher un business model à son idée. La publicité est un élément manquant sur G+ qui reste un service qui coûte beaucoup d’argent à Google, mais ils souhaitent respecter la première valeur essentielle de leur société: “Rechercher l’intérêt de l’utilisateur et le reste suivra”.

Dans les années à venir Google + prendra surêment de plus en plus de place dans notre vie peut-être à défaut de Facebook ou Twitter.

Question: Et vous, passez vous du temps sur ce réseau social? Comment voyez-vous son avenir?

A propos de Xan ETCHEGOIN

Jeune étudiant en marketing, je suis passionné par toutes les nouvelles formes de communication dont les médias sociaux et les réseaux sociaux. En attendant de pouvoir en faire mon métier j’aime m’informer et partager sur le sujet. Retrouvez moi sur Twitter ou LinkedIn.

ARTICLES SEMBLABLES

6 COMMENTAIRES

  1. C’est vrai que l’on parle de plus en plus de Google+, notamment à cause de l’importance de la prise en compte du référencement. Personnellement, ce que je trouve intéressant, ce sont les communautés.
    Par contre, je ne vois pas encore beaucoup d’entreprise s’y coller. Je trouve d’ailleurs que les pages des entreprises ne sont pas assez mises en avant comme elles peuvent l’être sur Facebook.

  2. C’est LE réseau social par excellence !

    Google+ n’est pas seulement un réseau social, contrairement à Facebook. C’est un « tout en un » si on peut dire ça. Il est relié à tous les autres produits de Google (Google Play, Google Maps, Youtube, GMail, …) C’est ce qui fait sa force.

    Et la fonctionnalité la plus intéressante, utile, et populaire, c’est Hangout. Pratiquement tous les utilisateurs l’utilisent. Que ce soit au niveau personnel ou au niveau professionnel.

    Depuis sa création, Google+ n’as pas cessé de s’améliorer et cela continue !

  3. Je me met à l’utiliser car je trouve l’interface intuitive et agréable. Mais je pense que pour se développer G+ doit se différencier de Facebook en se positionnant différemment et donc en offrant un autre usage, que l’on ne pourra plus faire nulle par ailleurs. Ayant peu d’amis sur le réseau, partager comme sur Facebook ne m’apporte rien, je l’utilise plutôt pour partager des articles intéressants sur les sujets qui m’intéressent, moins pour raconter ma vie, vu que j’ai Facebook pour ça… à voir comment G+ se démarquera de la firme de Zuckerberg dans le futur.

  4. Sympa l’article! c’est clair qu’objectivement, Google+ semble avantageux tant pour les pros que pour les particuliers. Problème: les entreprises vont principalement là où sont les gens (on a beau leur répéter que « quality is better than quantity », elles s’entêtent à vouloir être « liker » sur Facebook). D’un autre côté, qui est sur Google+? soient les ricains, soient les gens qui ont passé l’âge de raconter leur vie sur Facebook. Et qu’elles entreprises qui marchent le mieux sur les réseaux sociaux? celles qui touchent une cible jeune (génération Y et Z) qui est, bien sûr, sur Facebook. En gros, quand des entreprises qui touchent une cible plus âgée ou plus pro se mettront en masse sur le Web2.0, on verra probablement Google+ grimper en flèche! (d’ailleurs, si Facebook ralenti, c’est apparemment en partie car « pas intéressé, contenu impertinent » souvent en provenance des ragots des jeunes ados ou autres personnes (Juste un avis)

  5. Très bel article ! Il est vrai que Google redouble d’effort pour unifier ses fonctionnalités et les intégrer à Google + (Youtube…). Il possède donc de plus en plus d’avantages notamment pour les entreprises. Elles ne doivent donc pas le négliger dans leur statégie

Laissez un commentaire