banner ad

Les 8 Plus Grands Mythes Sur Les Médias Sociaux

| 3 janvier 2012 | 11 Commentaires

Les billets de la série Marketing sont ouverts au parrainage. Si vous souhaitez parrainer un de nos billets, merci de consulter la rubrique « annonceurs« .

Aujourd’hui, les professionnels qui souhaitent se lancer sur les médias sociaux doivent faire face à de nombreux défis. L’un d’entre eux consiste à dépasser les mythes dont les médias sociaux sont victimes. J’ai donc sélectionné les 8 plus grands mythes que j’entends et que je lis au sujet des médias sociaux. Je précise toutefois que ce billet ne constitue pas un classement et que cette liste n’est pas exhaustive.

les-8-plus-grands-mythes-medias-sociaux

Mythe #1 : « les médias sociaux sont gratuits »

Bien que la création de profils (Linkedin, Viadeo etc …) et de pages (Facebook, Google Plus etc …) soit effectivement gratuite, le développement d’une activité professionnelle sur les médias sociaux nécessite des investissements de nature différente voire complémentaire :

  • l’investissement financier : pour la sous-traitance (développement de contenus etc …), l’externalisation de compétences (community management etc …), l’abonnement à des services social media (outils analytics etc …), la réalisation de campagnes publicitaires (« actualités sponsorisées » de Facebook etc …) …
  • l’investissement en temps : comme n’importe quelle autre activité importante d’une entreprise, le marketing sur les médias sociaux requiert du temps, que ce soit pour l’élaboration et l’implémentation d’une stratégie ou pour l’analyse des résultats obtenus. C’est encore plus vrai si l’entrepreneur travaille en solo et qu’il est le seul à effectuer toutes ces tâches. Le proverbe dit : « le temps c’est de l’argent » … et le temps d’un professionnel a un prix.

Mythe #2 : « mes clients n’utilisent pas les médias sociaux »

Cette idée repose sur une mauvaise connaissance de la situation réelle. Et il existe des statistiques qui prouvent le contraire. Par exemple, une étude de Comscore publiée en décembre 2011 montre que 82% des internautes mondiaux consultent les réseaux sociaux. Ce chiffre passe à 91% pour les internautes français. Toutes les tranches d’âge y sont représentées : des internautes les plus jeunes (15-24 ans) aux internautes les plus âgés (+55 ans).

Les médias sociaux sont bien ancrés dans les moeurs et ils sont parmi nous encore pour longtemps.

Mythe #3 : « les médias sociaux prennent trop de temps »

Ce sentiment est compréhensible. D’une part, le nombre de plateformes est important et d’autre part, les médias sociaux nécessitent un investissement personnel minimum pour instaurer des relations de confiance avec ses contacts et/ou sa communauté.

Que faire alors ? J’aime privilégier l’organisation, la définition d’objectifs et l’auto-discipline. Par exemple, des outils comme Hootsuite et TweetDeck peuvent se révéler de précieux alliés pour gérer efficacement une présence sur les médias sociaux. Les objectifs, quant à eux, doivent être clairement définis auparavant et surtout quantifiés ( ex : le nombre de fans Facebook à acquérir, le nombre de conversations à rejoindre, le nombre de visiteurs mensuels pour un blog etc …). Le professionnel doit aussi se tenir aux objectifs qu’il a fixés ainsi qu’à la routine qu’il a mise en place pour les atteindre – ni plus ni moins.

Mythe #4 : « les médias sociaux remplacent mon blog »

Le blog est l’élément central d’une stratégie marketing sur les médias sociaux. Il comporte plusieurs avantages qui font défaut aux médias sociaux :

  • le blog appartient à l’entreprise (alors que les profils et les pages peuvent être supprimés).
  • le blog permet à l’entreprise de garder le contrôle des informations diffusées.
  • le blog est le seul média social qui remplisse trois fonctions marketing essentielles : il attire, il convertit et il transforme.

Mythe #5 : « les médias sociaux n’ont pas de ROI »

Le ROI sur les médias sociaux est mesurable quand on choisit des métriques pour évaluer l’accomplissement des objectifs choisis. Cela peut paraître évident aux professionnels les plus expérimentés, mais c’est loin d’être le cas pour tout le monde. Par exemple, si une entreprise souhaite générer des ventes via Facebook, elle peut y distribuer un coupon avec un code spécifique. Il est ainsi plus facile d’identifier les ventes réalisées par l’intermédiaire de ce canal. De même, le trafic vers un blog provenant de Facebook et de Twitter est traçable via Google Analytics etc …

Mythe #6 : « pour réussir, il faut être présent sur tous les médias sociaux »

Adopter cette démarche est un excellent moyen pour compromettre ses chances de réussite sur les médias sociaux. A moins d’avoir un service dédié pour gérer le community management, la production de contenus etc …, il est préférable de commencer avec un ou deux réseaux sociaux afin de les utiliser efficacement et ainsi d’y maximiser les résultats obtenus.

Mythe #7 : « les médias sociaux vont remplacer le marketing traditionnel »

C’est inexact. Le marketing traditionnel existera toujours, en particulier pour les marques globales, nationales ou encore celles qui ne sont pas sur des niches. En revanche, rien n’empêche ces entreprises de recourir aux médias sociaux pour prolonger leurs messages ou pour créer de l’engagement avec leur audience.

Mythe #8 : « les médias sociaux peuvent impacter négativement la réputation de mon entreprise »

Certaines entreprises hésitent à se lancer sur les médias sociaux car elles ont peur de recevoir publiquement des plaintes de consommateurs ou des remarques négatives. Pourtant, il ne faut pas perdre de vue que ces conversations autour des marques ont déjà lieu. Il appartient alors aux marques de décider si elles veulent y prendre part stratégiquement et montrer l’existence d’un service client performant.

A Votre Tour Maintenant !

D’après vous, quels sont les mythes des médias sociaux qui ont aujourd’hui encore la vie dure ? Quels mythes souhaitez-vous rajouter à la présente liste ?

Pour plus de nouveautés sur les médias sociaux, merci de vous abonner à la newsletter du blog ou à son flux RSS. Si vous trouvez cet article intéressant, vous pouvez participer à sa diffusion en utilisant les boutons de partage situés ci-dessous :)

Note : Crédit photo Loleia

Tags: ,

Catégorie: Social Media

Au sujet de l'auteur ()

Isabelle Mathieu est consultante en médias sociaux et experte Facebook. Elle accompagne les professionnels dans leur stratégie e-marketing et anime des formations intra et inter-entreprises. Elle est régulièrement interviewée sur des problématiques social media : l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs Européens par Salesforce et en 2013, comme l'un des Top Marketeurs Européens par Hubspot.

Commentaires (11)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Merci Isabelle pour cet article qui fait tomber les mythes.
    Je dois néanmoins reconnaître que celui qui a la peau la plus dure est le ROI. Les marques sont assez sensibles aux explications concernant les autres points. Mais, en général, lorsqu’on arrive au niveau du comité de direction, la notion de « quels impacts tangibles pour le bénéfice comptable de l’entreprise » est dans tous les esprits. Et, 2012 arrivant, c’est un point qui va certainement devenir crucial. Et c’est bien là un point qui reste faible, malheureusement. Parce que ce n’est pas avec du couponing que l’on peut convaincre. C’est un éléments, parmi d’autres, mais rarement ces éléments sont suffisants pour faire franchir le pas. En tout cas, c’est mon expérience. Qu’en penses-tu de ton côté ?

  2. Nathalie dit :

    Merci Isabelle pour cette entrée en 2012. J’ajouterais un autre mythe: « les médias sociaux sont incontrôlables ». Du point de vue de l’entreprise, il y a encore (sauf pour celles comme Orange ou IBM qui se sont lancées en incitant leurs collaborateurs) des freins pour utiliser les média sociaux et avoir une véritable communication globale.Par exemple: inciter les collaborateurs à parler de leurs expertises sur un blog en créant une charte des media sociaux en entreprise…

  3. @Nathalie : merci pour cette contribution intéressante :)

    @Erick : Oui je comprends ta réaction et je pense que de nombreuses personnes la partagent :) Comment calculer le ROI d’une campagne sur Facebook ? Si tu emploies la formule traditionnelle soit (le nombre de fans – le coût de l’investissement) / le coût de l’investissement, cela ne fonctionne pas. En revanche, tu peux mesurer les ventes d’une campagne Facebook via un code promotionnel ou un lien de tracking distribué exclusivement sur ce média – comme indiqué dans l’article.

    Cependant, le calcul du ROI sur les médias sociaux peut s’avérer complexe dès que tu mesures la totalité d’un programme (et non plus d’une campagne). La difficulté principale consiste alors à identifier des métriques qui peuvent avoir un impact sur le volume de ventes et le nombre de transactions.

  4. Bonjour,
    La facilité d’utilisation des différents médias sociaux fait souvent perdre de vue que ce sont avant tout des médias. Et qui dit « média » dit « support de communication ».
    Cette compétence en communication est malheureusement trop souvent négligée et beaucoup trop d’entreprises privilégie dans leur approche des médias sociaux la connaissance des outils plus que l’expertise en communication.
    Je propose donc un autre mythe, dans la même veine que ceux qui sont proposés : « Les médias sociaux ne nécessitent pas de compétences en communication ».

  5. Tu as bien entendu raison Isabelle.
    Néanmoins, nous savons tous que, s’il est possible de faire des campagnes de couponing sur Facebook qui seront parfaitement suivies et analysées, ces campagnes ne peuvent apparaître que comme des compléments (faibles) de la stratégie de vente d’une marque. Par exemple, Monoprix génère effectivement des ventes via des offres promotionnelles proposées sur sa page, mais les ventes générées sont infinitésimales vis à vis de celles générées traditionnellement en magasin.
    Il apparait donc difficile de répondre aux attentes des directions générales se posant des questions sur la génération de business d’une page Facebook au travers de l’idées qu’ils peuvent effectuer des ventes supplémentaires.

  6. Bonjour Francis, tout à fait d’accord quand communication rythme avec conversations et engagement :)

    @erick : les marques qui vendent sur Facebook se contentent de séries limitées, de produits en avant-première etc … Leur objectif n’est pas de faire du CA. Mais elles répondent ainsi à une demande d’une partie de leurs fans.
    A l’heure actuelle, Facebook a plus de valeur pour d’autres objectifs marketing : l’engagement, la conversion de fans en ambassadeurs etc … :)

  7. Isabelle, nous sommes bien d’accord. Et nous en revenons donc à notre mythe qui a la peau dure : il n’y a pas de ROI possible pour les médias sociaux.

  8. Article très intéressant, qui passe en revue des préjugés bien réels! Une des croyances qui reste encore forte chez la plupart des entrepreneurs, c’est celle qui laisse croire qu’on peut communiquer sur les réseaux sociaux comme on le fait dans sa plaquette. Mais les internautes ne sont pas dupes, et pourtant, encore peu de chefs d’entreprise ont compris que les réseaux sociaux servent avant tout à humaniser la marque, et que ce n’est pas un simple canal de promotion comme un autre.

  9. Bonnet dit :

    Merci Isabelle pour cette liste de mythes. C’est vraiment dommage que ces mythes existent car ils brident le potentiel même des médias sociaux, en même temps c’est ce qui nous obligent à nous dépasser au quotidien avec les entreprises.

    Je pense à deux mythes que l’on peut rajouter à ta liste:
    9- L’émergence des médias sociaux est une mode, cela va passer avec le temps.
    10- Il n’est pas possible de créer de véritables relations en ligne

  10. Excellent article ! Vous décrivez de manière pertinente les idées reçues qui perdurent actuellement dans les entreprises à propos des réseaux sociaux. La génération Y dont je fais partie sait pertinemment que les réseaux sociaux sont une réalité économique incontournable et qu’il est primordial de gérer son e-réputation.
    Mais comme tout changement, ce n’est pas la nouveauté qui est problématique mais les indicateurs avec lesquels nous jugeons qui se doivent d’être remodelés.

  11. Merci Matthieu, Bonnet et Jonathan pour votre participation :)

Laissez un commentaire

NOUVEAUTE : FORMATION FACEBOOK

NOS SERVICES

CE QU’ILS DISENT D’EMARKETINGLICIOUS

NOS PARTENAIRES

Wikio - Top des blogs - Marketing

Inscrivez-Vous A Ma Nouvelle Formation Facebook !

Apprenez comment acquérir des fans pour votre page Facebook et créer de l’engagement au sein de votre communauté ! Cliquez ici -> Programme et inscription

  • Date : lundi 26 mai 2014.
  • Lieu : Paris.
  • Prix : 899€ HT / Tarifs préférentiels.
  • Eligible OPCA et DIF.
  • Places limitées.
Lire les articles précédents :
ajouter-administrateur-page-Google-Plus
Comment Ajouter Plusieurs Administrateurs A Votre Page Google+ ?

Google vient récemment d'autoriser la gestion multi-administrateurs pour les pages G+. Vous pouvez choisir jusqu'à [...]

Fermer