Selon une étude effectuée par Hiscox en juin dernier, plus de la moitié des petites entreprises américaines interrogées déclarent qu’elles utilisent les médias sociaux à des fins professionnelles. Cependant, 43% des répondants indiquent aussi que les médias sociaux ne sont pas une nécessité. Et seuls 12% considèrent qu’il s’agit d’un « must ».

attitude-PME-US-medias-sociauxPourtant dans le même temps, 50% des PME interrogées affirment qu’elles ne pourraient pas se passer de leur outil marketing favori : le bouche-à-oreille. Seules 4% disent la même chose des médias sociaux même si l’objectif marketing principal sur les médias sociaux est la création de bouche-à-oreille.

attitude-PME-US-medias-sociauxPresque 2 sur 5 des répondants ont déclaré que c’est principalement grâce au bouche-à-oreille qu’ils ont réussi à faire des affaires. Et pour 42%, il était combiné à d’autres techniques marketing.

Alors que le bouche-à-oreille hors internet reste critique pour toutes les marques, et encore plus pour les PME et les entreprises locales, les médias sociaux jouent un rôle important en donnant aux clients une voix plus forte au sujet de leurs recommandations ainsi qu’en aidant à amplifier cette voix en dehors de leur cercle immédiat de contacts.

Parmi les petites entreprises qui utilisent les médias sociaux à des fins marketing, Facebook est le réseau social le plus couramment utilisé. Il est considéré aussi comme le plus efficace pour développer une entreprise. LinkedIn représente le 2ème choix de ces entreprises.

A Votre Tour Maintenant !

Que pensez-vous des résultats de cette étude ? Est-ce que vous jugez les médias sociaux nécessaires à votre activité ? Quels autres outils marketing utilisez-vous pour développer votre activité professionnelle ?

Source : Emarketer

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Isabelle,

    Cet article est très intéressant. Nous avons souvent l’habitude de regarder ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique en se disant  » dans quelque temps ce sera comme ça chez nous ».

    Alors voilà j’ai deux questions, premièrement en partant de la considération que seulement 12% des sondés s’annoncent comme des users réguliers. Grosso Modo 80% des sondés ne sont pas férus de ce moyen de communication.

    A mon sens il aurait été judicieux de grouper ces données avec l’âge des sondés (tri croisé). J’émets l’hypothèse qu’une grande part des 12% utilisateurs font partie du socle des sondés les plus jeunes. Je pense qu’un directeur de PME de 57 ans a moins de probabilité de communiquer sur les réseaux sociaux à cause d’une barrière dite  » technologique ». Qu’en penses-tu ?

    Question numéro 2: Comme dit en introduction, on prend souvent les USA comme modèle. Mais je pense, qu’avec les technologies d’information, aujourd’hui ces études comportementales sur des décideurs US ont moins d’importance qu’avant.
    Je pense que l’utilisation des réseaux sociaux s’uniformise à travers le monde, même si certaines fonctionnalités sortent au USA en premier lieu ce n’est pas nécessairement le vivier d’utilisateurs le plus aguerri en terme d’utilisation de ces réseaux sociaux. Même question, qu’en penses tu ?

    Du coup je pense qu’il n’est pas nécessaire de tirer des conclusions sur ce qu’il se passe au USA en se disant que la situation allait se transposer en Europe.

    Cordialement,

  2. Bonjour Damien, Effectivement il aurait été intéressant de regarder les tranches d’âge. Cependant je lis beaucoup d’études US sur les médias sociaux (que je ne publie pas sur le site) et il n’est pas rare que je trouve des études aux résultats contradictoires – ou qui ont des différences importantes au niveau du pourcentage d’un même indicateur. Donc lorsque je ne trouve pas un min de deux études qui vont dans le même sens (ce qui est le cas ici), je préfère rester prudente. Quelque soit le résultat, ces études permettent néanmoins de poser des questions, de lancer un débat etc …
    Concernant ta 2ème remarque, les USA demeurent à mes yeux un point de référence parce qu’ils ont davantage d’expérience que ce soit pour l’e-marketing ou pour les médias sociaux.
    Pour conclure : les médias sociaux sont adaptés à toutes les entreprises – quelque soit la taille – et n’ont pas leur pareil pour créer de l’engagement, bâtir une communauté, augmenter rapidement la notoriété d’une marque, promouvoir une activité professionnelle avec un budget réduit etc … Et ils me paraissent particulièrement adaptés aux PME, aux entreprises locales et aux entreprises qui sont sur des marchés de niche. Pour les entreprises qui font du marketing traditionnel, ils peuvent également être utilisés en complément pour amplifier et/ou compléter les résultats :)

    • De rien Damien :) Cela dit, si l’on s’en tient aux résultats stricts de cette étude, les entreprises US interrogées n’ont pas compris qu’il était possible de créer de la recommandation sur les médias sociaux. Il est vraiment dommage de se priver de ses merveilleux outils viraux ;)

Laissez un commentaire