Les Revenus Publicitaires Sur les Médias Sociaux Atteindraient 8,34 Milliards De Dollars En 2015

previsions-revenus-annonces-publicitaires-medias-sociaux-2015

Selon une étude de BIA/Kelsey, les revenus générés par les annonces publicitaires affichées sur les médias sociaux pourraient être multipliés par 4 passant ainsi de 2,1 milliards de dollars en 2010 à 8,3 milliards de dollars en 2015. Le taux de croissance annuel serait donc de 31,6%.

previsions-revenus-annonces-publicitaires-medias-sociaux-2015

Le format d’annonce publicitaire dominant est actuellement le display pour lequel BIA/Kelsey prévoit une augmentation de 2,1 milliards de dollars en 2010 à 7,7 milliards de dollars en 2015 (taux de croissance : 30,4%).

Bien qu’aujourd’hui les revenus générés par les formats d’annonces hors display, avec par exemple les « produits sponsorisés » de Twitter, soient minimes, BIA/Kelsey prévoit que le segment social hors display augmentera de 0 en 2010 à 600 millions de dollars en 2015.

« Il n’est pas étonnant que Facebook détienne une part dominante de toutes les impressions des annonces sociales servies et des revenus publicitaires générés », a déclaré Jed Williams, analyste et directeur de programme chez BIA/Kelsey. « En tant que leader du marché social, il présente déjà le plus grand nombre d’impressions d’annonces publicitaires, dépassant Yahoo et Google. Nous nous attendons à ce que Facebook augmente la part d’impressions mais aussi les revenus publicitaires au fur et à mesure que la sensibilisation de l’acheteur augmentera et que la plateforme optimisera les performances des annonces au moyen d’une mise en page créative et de l’amélioration du ciblage.  »

Source : BIA/Kelsey

Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu

Experte en médias sociaux depuis 2010, Isabelle MATHIEU accompagne des entreprises dans le développement de leur stratégie réseaux sociaux. Vous pouvez la suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube, Pinterest ou lire la rubrique A propos.

3 réponses

  1. Ce qui sera vraiment pertinent, c’est quand les ciblages sur Facebook se feront d’avantage avec une compréhension/interprétation du social graph de chaque utilisateur et non sur des « intérêts » cités et identifiés par ceux-ci.

    Par exemple, dans les librairies, il faut savoir qu’il y a un réel écart entre ce que dit « aimer » une personne, et ce qu’elle achète réellement. On dit « aimer » les romans policiers, et en fait, on achète des livres de cuisine. :p

    En tous cas, merci pour cet article qui nous rappelle où sont nos clients, et où aller les chercher. ;)

  2. Millions ou milliards ? je pense qu’il s’agit de milliard (billion en anglais) mais alors, il faut faire attention.

Les commentaires sont fermés.

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Email