Les Professionnels Du Marketing Changent Leurs Metrics et Objectifs SEO en 2011

objectifs-referencement-2010-2011

L’optimisation pour les moteurs de recherche donne aux entreprises une présence naturelle et plus durable que les liens sponsorisés. Les professionnels du marketing utilisent le référencement pour générer du trafic vers un site internet et pour augmenter le taux de conversion en ligne.

Dans le passé, les marketeurs se sont appuyés sur le référencement pour ces deux objectifs. Cependant, les résultats annuels de Search Engine Marketing Professional Organization (SEMPO) et d’Econsultancy suggèrent que les entreprises du monde entier utilisent de plus en plus le SEO principalement pour créer du trafic vers un site.

L’an dernier, les professionnels du marketing avaient recours au référencement presque équitablement pour générer des leads (32%) et pour créer du trafic (34%). Mais cette année, 87% des entreprises mondiales qui utilisent le référencement ont une nette préférence pour leur objectif SEO principal : 42% se sont tournées principalement vers le référencement pour augmenter le trafic vers un site web, contre seulement 29% pour la génération de leads.

objectifs-referencement-2010-2011

Ces résultats complètent ceux de MarketingSherpa qui montrent que 57% des professionnels US du search pensent que le SEO est «très efficace » pour générer du trafic vers un site web, contre seulement 35% qui estiment qu’il est tout indiqué pour la génération de leads.

Les résultats de la recherche offrent un flux de trafic plus durable, par rapport aux annonces payées qui peuvent être activés et désactivés à tout moment. En outre, les internautes sont plus enclins à faire confiance au référencement naturel qu’aux annonces payées, selon Covario.

Pour SEMPO et Econsultancy, le choix grandissant de la création de trafic semble se faire au détriment d’objectifs plus orientés vers des réponses directes, comme la génération de leads et l’e-commerce. Toutefois, les professionnels du marketing n’ont pas entièrement abandonné ces objectifs.

Etant donné le changement de ces objectifs, les entreprises à travers le monde semblent avoir réorganisé leur utilisation des metrics primaires du référencement afin de refléter davantage le trafic d’un site. Cette année, 57% des entreprises s’appuient sur ​​le trafic du site pour mesurer le succès du référencement, contre 49% en 2010. Le reflet de ce changement d’objectifs SEO se traduit aussi par l’utilisation décroissante du nombre de ventes/leads – indicateur pour la mesure de la génération de leads – comme baromètre de l’efficacité du SEO.

metrics-mesurer-referencement-2010-2011

A Votre Tour Maintenant !

Que pensez-vous de ces résultats ? Utilisez-vous le réferencement pour créer du trafic, pour la génération de leads ou les deux ?

Traduction : Emarketer

Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu

Experte en médias sociaux depuis 2010, Isabelle MATHIEU accompagne des entreprises dans le développement de leur stratégie réseaux sociaux. Vous pouvez la suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube, Pinterest ou lire la rubrique A propos.

7 réponses

  1. Très bon focus, merci !
    Pour nos activités nous mesurons : le trafic issu de « groupes SEO » : gérées comme des campagnes, le CTR et la génération de leads, les 3 au même niveau d’importance.

  2. Tout ça est très US tu ne crois pas ? De mon côté, en France et hors région parisienne, on en est encore à vendre du lead pour faire du SEO.

    D’ailleurs, une phrase me fait halluciner :
    « les internautes sont plus enclins à faire confiance au référencement naturel qu’aux annonces payées, selon Covario ». Je me dit qu’il y a encore de la route à faire sur notre zone !!

  3. J’avoue être perplexe devant cette évolution. Peut-être car ces chiffres intègrent BtoC et BtoB. Vues de notre fenêtre, les entreprises du BtoB gardent le focus « leads », et de plus en plus…

  4. Il est étrange en effet de constater que la tendance montante est plus sur l’acquisition de trafic que sa conversation, il y a un an cette tendance était inversée même si l’acquisition restait toujours une priorité.

    À quoi bon acquérir du trafic si ce trafic ne convertit pas et n’est pas rentable?

    Cette évolution se traduit peut être par une compétition tjs plus intense qui impose aujourd’hui un volume de trafic minimum pour nourrir la conversion et la rentabilité du site.

Les commentaires sont fermés.

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Email