10 Erreurs Marketing Facebook Que les Entreprises Devraient Eviter

Par 16 octobre 2018 Réseaux Sociaux
erreurs marketing facebook

Envie d’éviter 10 erreurs marketing Facebook que les entreprises commentent souvent sur cette plateforme?

Avec la baisse de la portée organique, devez-vous publier plus ou moins? Pouvez-vous demander à vos fans de liker ou partager vos publications Facebook? Est-il possible d’être présent sur Facebook sans faire de la publicité? Quelle place pour les concours Facebook?

Voilà quelques-unes des questions auxquelles je vous propose de répondre dans le présent article.

#1. Ne pas utiliser la publicité Facebook

La portée organique sur Facebook n’a jamais été aussi faible qu’aujourd’hui. Si vous pensez qu’avoir une solide ligne éditoriale garantit une bonne diffusion de vos publications dans le fil d’actualité des personnes qui aiment votre Page Facebook, vous vous trompez.

Non seulement il est devenu extrêmement difficile d’émerger dans un fil d’actualité saturé. Mais de plus, le dernier changement d’algorithme opéré par Facebook a durement impacté les entreprises, en privilégiant le contenu publié par les individus.

Savez-vous que certaines marques utilisent Facebook seulement désormais pour annoncer ?

Afin d’optimiser vos résultats sur Facebook, vous n’avez à présent plus d’autre choix que celui de passer par la case publicité, ne serait-ce que pour vous assurer que vos messages touchent une audience suffisante.

Par ailleurs, en dehors de toute considération relative à la portée, il est utile de rappeler que Facebook propose la plateforme publicitaire la plus efficace et rentable pour annoncer sur le web social.

Ainsi, vous êtes en mesure de diffuser une publicité précise auprès de personnes qui ont ajouté un article dans leur panier mais qui ne l’ont pas acheté. Ou bien vous avez aussi l’opportunité de cibler vos clients qui ont dépensé tant d’euros cette année pour les inciter à venir en magasin grâce à une offre de couponing par exemple.

Vous pouvez découvrir plus en détail, en suivant le lien ci-après, tous les avantages de la publicité Facebook. De plus, n’hésitez pas à consulter le programme de nos formations Facebook Ads (débutant) ou Publicité Facebook Performance (intermédiaire/avancé), sans oublier notre service de conseil ou gestion d’annonces publicitaires Facebook.

#2. Publier trop souvent

Le fait que la portée ait baissé entraîne des questions concernant notamment la cadence de publication: faut-il publier plus ou moins, maintenant que moins de personnes voient vos publications dans le fil d’actualité ?

Certaines marques ont opté pour la première option pensant qu’après tout, peu d’utilisateurs voyaient toutes leurs publications, alors pourquoi ne pas publier davantage pour essayer de toucher à chaque fois des utilisateurs différents ?

Vu la situation actuelle, le risque de voir des membres, qui aiment la Page Facebook, la quitter suite à une surexposition aux publications de la marque, est souvent considéré comme moindre.

Le problème avec cette approche est que plus il y a de publications sur une plateforme encombrée, plus le taux de portée moyen par publication diminue.

De mon point de vue, il vaut mieux publier moins et (comme toujours) privilégier la qualité.

Vous trouverez tout et son contraire sur ce sujet (études, experts etc.). Aussi, afin d’évaluer ce qui convient le mieux pour votre entreprise, je vous invite à répondre aux questions suivantes:

  • Quels sont les résultats obtenus quand je publie moins ou plus (taux de portée moyen et taux d’engagement moyen par publication) ?
  • Suis-je capable de maintenir le même niveau de qualité pour chaque publication lorsque je publie x fois par jour ou par semaine ?
  • En fonction des résultats obtenus sur x publications par jour ou par semaine, est-ce que je peux justifier auprès de ma direction les coûts liés au community management, aux diverses agences impliquées ou à la publicité sociale ?

#3. Ne pas créer d’interactions authentiques

Le dernier changement majeur de l’algorithme de Facebook a introduit une notion inédite, aka les interactions authentiques, qui n’a cessé d’alimenter les conversations dans les services social media des entreprises pendant des semaines.

Pour rappel, j’ai couvert ce sujet lors du dernier webinar Facebook effectué en partenariat avec Hootsuite et je remercie d’ailleurs ceux d’entre vous que j’ai eu entre temps au téléphone ou par e-mail pour leurs retours très positifs.

Sachez que toutes les interactions ne se valent pas en terme de poids ou d’importance sur Facebook. Vos publications seront d’autant plus susceptibles de recevoir une attention favorable de l’algorithme Facebook si par exemple, elles génèrent des conversations directement entre les utilisateurs dans les commentaires ou si elles sont partagées entre les utilisateurs via Messenger.

Pour ma part, je considère l’intégration de ce critère comme une très bonne chose car il rend plus difficile l’utilisation de raccourcis rédhibitoires, dont l’existence pouvait amener beaucoup d’incompréhension de la part des entreprises qui, elles, suivaient les pratiques recommandées par Facebook. Ce qui m’amène au point suivant.

#4. Recourir au like baiting

Le like baiting est une technique qui consiste à augmenter artificiellement le nombre d’interactions sur une publication Facebook.

Le réseau social a communiqué de nombreuses fois sur ce sujet au fil des années. Mais force est de constater que cela n’a pas découragé de nombreuses marques et leurs agences d’y recourir et ceci des mois après les différentes annonces effectuées par Facebook.

like-bating-facebook

Certaines d’entre elles sont revenues depuis à des pratiques davantage acceptables.

En 2018, ce procédé va d’autant plus à l’encontre de la création d’interactions authentiques donc vaut mieux passer votre chemin.

#5. Ignorer la vidéo en direct

La vidéo en direct génère six fois plus d’interactions que les vidéos natives, selon Facebook !

Malgré cet atout séduisant, une étude Socialbakers montre que seules presque 7% des marques utilisaient ce format en mai 2018 en France.

adoption video direct live facebook france

 

La vidéo en direct peine donc à attirer les marques, comparativement à la vidéo native largement plus démocratisée.

Pour expliquer cette situation, il est possible d’évoquer la difficulté à trouver une approche éditoriale satisfaisante, les spécificités techniques liées au direct ou encore tout simplement un manque de contrôle sur le contenu et au final l’image de la marque.

#6. Entretenir une relation compliquée avec la vidéo

L’engouement des consommateurs pour la vidéo ne faiblit pas.

Pourtant, j’entends souvent la déception des entreprises concernant par exemple le temps moyen de visionnage de leurs vidéos, au regard des investissements consentis.

Inutile de préciser que ce n’est pas parce que la vidéo est stratégique pour Facebook, que toutes les vidéos recevront les faveurs de l’algorithme de Facebook.

Encore faut-il que la vidéo intéresse vraiment l’utilisateur, qu’elle attire rapidement l’attention et qu’elle soit adaptée aux usages de la plateforme.

Aussi, publier un spot tv sur Facebook ne constitue pas la meilleure approche pour communiquer avec ce format sur cette plateforme.

[Utile] Les petites entreprises peuvent trouver ci-après, en suivant le lien, des solutions techniques pour créer des vidéos pour Facebook.

#7. Eviter les concours

Qu’on les aime ou pas, les concours constituent des opérations appréciées des utilisateurs Facebook et des médias sociaux en général.

Qui n’a pas envie de recevoir en avant première le nouveau produit lancé par sa marque préférée ou un bon de réduction pour son prochain achat?

Ce type de contenu se positionne toujours très bien dans les benchmarks engagement que j’effectue toutes plateformes confondues.

Une des raisons qui explique que parfois les marques sont frileuses à aller vers ce genre de mécanique est le risque de s’adresser à une audience non qualifiée et de recruter des concouristes.

Cependant, il est tout à fait envisageable de minimiser ce risque en recourant à certaines bonnes pratiques comme par exemple proposer un produit de la marque et non pas un iPad.

#8. Ne pas optimiser votre site web pour le mobile

Fin 2016, le réseau social annonçait 1,74 milliards d’utilisateurs mobiles actifs mensuels et 1,14 milliards d’utilisateurs actifs mensuels qui se connectaient seulement avec le mobile.

Que se passe t-il d’après vous lorsqu’un utilisateur Facebook clique à partir de son mobile sur le lien d’une de vos publications renvoyant vers votre site web mais qui met 10 secondes à charger?

Il abandonne l’opération et vous perdez du trafic, un lead ou une conversion, selon le cas.

Cette situation est d’autant plus fâcheuse lorsqu’elle a lieu suite à l’affichage d’une de vos publicités!

C’est pourquoi il est impératif d’optimiser la vitesse d’affichage des pages de votre site web pour les connexions mobiles.

[Utile] Pour ceux d’entre vous qui utilisent WordPress, je vous invite à lire l’article d’Aurelien DENIS, expert WordPress : « 8 conseils pour accélérer votre site WordPress »

#9. Vendre à chaque publication

Si chacun aime à recevoir des promotions de sa marque préférée, il est en revanche plus difficile d’un point de vue stratégique de bâtir sa marque sur Facebook (et ailleurs) uniquement sur le prix ou des avantages promotionnels.

Il suffit qu’une autre marque propose un produit avec des caractéristiques identiques, mais un prix plus avantageux, pour que vous vous retrouviez avec un sérieux concurrent et que vos chances de réussite se trouvent fortement compromises.

Il est en revanche plus difficile d’attirer les clients d’une autre marque s’ils lui sont fidèles grâce à la relation instaurée au fil des années.

S’il est tout à fait concevable de vendre sur Facebook, n’oubliez pas que construire une relation de confiance et de proximité avec votre communauté est important.

A cette fin, adoptez une cadence de publication répartie par exemple avec 80% de contenu informatif et 20% de contenu commercial.

#10. Ignorer les commentaires

Pas plus tard que la semaine dernière, j’assistais à un évènement où j’ai entendu une marque indiquer qu’elle se refusait à répondre aux commentaires qui lui étaient adressés sur les médias sociaux.

Ce type de comportement risque sérieusement d’empêcher cette entreprise d’atteindre ses ambitions sur ces plateformes.

En ignorant les commentaires des utilisateurs sur Facebook, vous manquez une opportunité :

  • D’instaurer une relation avec des personnes susceptibles de participer à la promotion de votre entreprise
  • De valoriser vos clients actuels et de leur montrer que vous êtes à leur écoute
  • De modifier une éventuelle perception négative de votre entreprise

Une des caractéristiques fortes des médias sociaux est qu’ils permettent de générer des conversations, y compris entre une marque et les membres de sa communauté. Ici, exit la communication corporate et place aux relations plus conviviales (tout en restant professionnel, l’un n’empêchant pas l’autre).

Les entreprises ont tout intérêt à humaniser leur présence sur Facebook, plutôt que de montrer leur inaccessibilité ou vouloir à tout prix contrôler ce qui se dit à leur sujet – ce qui est de toute façon complètement illusoire.

Isabelle Mathieu

A propos de Isabelle Mathieu

Isabelle Mathieu dirige un cabinet de conseil spécialisé dans les audits, les stratégies et les formations en médias sociaux. Elle édite Emarketinglicious.fr depuis 2010 et est régulièrement interviewée à titre d'expert sur des problématiques social media: l'Express, 01Net, 20minutes etc. En 2012, Isabelle Mathieu a été élue dans le Top 10 des influenceurs européens par Salesforce et en 2013, mentionnée comme l'un des experts marketing européens par Hubspot.

3 commentaires

  • JPH dit :

    Bonjour – L’article « 8 Conseils pour Accélérer votre Site WordPress » en référence au Point 8 date de 2013. Je suis le propriétaire de mon site mas pas le « Designer » donc un peu pas mal perdu dans ce jargon ;-) Je vais en discuter avec la personne qui l’a créé mais je me demandais (question d’un néophyte) si cet article est encore d’actualité cinq ans plus tard (bien des choses changent rapidement de nos jours) et applicable pour mon site qui utilise le thème WordPress CherryOne ?
    Merci pour vos excellents articles!

Laissez une réponse